Matthieu Lauraux
Par
le 15 juin 2010 à 16h29

Le marché automobile en Europe baisse de 9,3% en mai 2010

Les ventes de voitures ont chuté de 9,3% en Europe le mois de mai 2010 dernier. C'est le deuxième mois successif de baisse après une nette reprise depuis un an.

Partager :
Renault Megane GT 2010

Le marché automobile en Europe a baissé une nouvelle fois au mois de mai, une baisse de 9,3%.
 
Contexte
Avec 1.129.508 véhicules neufs vendus, l'Europe a vu une baisse du marché automobile de 9,3%, après la chute du mois d'avril 2010 de 7,4%.  C'est la deuxième baisse consécutive, suite à 13 mois de hausse dus aux régimes de prime à la casse et autres bonus.
 
Allemagne pointée du doigt
Si le marché chute autant, il faut reposer en partie la faute sur l'Allemagne,  premier marché automobile européen et s'écroulant de 35% , subissant le contrecoup du succès de la prime à la casse en 2009. La France , deuxième marché, n'est pas bien lotie, à -11%, et l'Italie troisième chute de 14%.
 
Sauvé par les petits
Heureusement que les autres marchés tiennent bon, le marché espagnol décolle de 45%, la Belgique de 26%, la  Suède de 37% ou encore le Portugal de 47%. La plus belle performance est à trouver en Irlande, où les ventes progressent de 71% !
 
Hécatombe chez les constructeurs

Par marques, le détail n'est pas franchement pour faire sourire. Il faut vraiment piocher pour voir les constructeurs à la surface, ils sont en effet que 8, avec Renault, Nissan, Mazda, Volvo, Land Rover, Jaguar, Kia, Lexus et Audi. Aux antipodes, Toyota trinque, en chute de 22%, Honda de 24%, Opel de 19% et Fiat de 22%.
 
Renault second !
Ford payant une baisse de 16% en tombant à 82.141 unités, Renault en profite pour lui souffler la place de deuxième constructeur européen en mai avec 97.033 unités (+9,8%).  Volkswagen reste bon leader avec 135.164 ventes (-11,4%), Peugeot est 4è avec 86.535 unités (-5,5%) et Opel est 5è à 80.478 immatriculations.
 
Pour la suite de l'année, la tendance n'est pas à la reprise, les mois de creux de cet été rendront en plus les marchés volatiles...

Publier un commentaire