En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
JAGUAR

Essai JAGUAR XJ6 - 2003

A partir de 63 000 €

XJ6 - 2003

C’est vrai, l’actuelle Jaguar XJ n’a pas tout à fait réussi sa percée face aux citadelles allemandes, Mercedes Classe S, Audi 8, BMW Série 7. C’est dommage. Et c’est injuste, parce que cette anglaise est pétrie de qualités. La raison en est sans doute qu’elle ressemble un peu trop à son aînée, tant vue de l’extérieur qu’à l’intérieur, avec planche de bord très conservatrice. Les traditionalistes de la marque y ont trouvé leur compte, bien sûr, mais du coup la XJ a eu un peu de mal à partir à la conquête d’une clientèle habituée des produits d’outre-Rhin. Ian Callum, le styliste maison, a semblé partagé entre le désir de coller au plus près aux références de la marque, et celui de se tourner vers un design plus moderne… et n’a pas su trancher. Certes, la XJ est belle, très belle… mais elle donne l’impression d’être un restylage de l’ancienne… Elle vient d’ailleurs d’être retouchée, avec une face avant un peu plus agressive. Pourtant, elle est plus grande, plus large, plus haute que son aînée… tout en étant très sensiblement plus légère, tout en ayant largement gagné en rigidité, grâce à sa structure en aluminium et le recours au magnésium pour certaines pièces de suspension. C’est dire qu’elle est beaucoup plus moderne que son apparence ne le laisse supposer. Un poids tournant autour de 1.600 kilos pour un tel gabarit (5,09 m de long), c’est franchement remarquable. Beaucoup plus vive et agile que naguère, disposant de suspensions pneumatiques tout à fait confortables, même en exécution Sport, la XJ est parfaitement à l’aise sur les routes les plus tourmentées. Largement pourvue en motorisations essence, parmi lesquelles le petit 6 cylindres 3 litres d’entrée de gamme, et surtout l’enthousiasmant 4.2 à compresseur de près de 400 chevaux de la XJR, dont on ne se lasse jamais, malgré une consommation évidemment élevée, elle dispose également de l’excellent moteur Diesel biturbo réalisé conjointement par Ford et PSA qui permet d’élargir sa clientèle. Réalisée avec soin et goût, cette aristocrate britannique a cependant encore quelques défauts à se faire pardonner, comme son coffre qui n’offre que 470 l de volume et son habitacle décidém

Jaguar XJ

C'est vrai, l'actuelle Jaguar XJ n'a pas tout à fait réussi sa percée face aux citadelles allemandes, Mercedes Classe S, Audi 8, BMW Série 7. C'est dommage. Et c'est injuste, parce que cette anglaise est pétrie de qualités.

La raison en est sans doute qu'elle ressemble un peu trop à son aînée, tant vue de l'extérieur qu'à l'intérieur, avec planche de bord très conservatrice. Les traditionalistes de la marque y ont trouvé leur compte, bien sûr, mais du coup la XJ a eu un peu de mal à partir à la conquête d'une clientèle habituée des produits d'outre-Rhin. Ian Callum, le styliste maison, a semblé partagé entre le désir de coller au plus près aux références de la marque, et celui de se tourner vers un design plus moderne... et n'a pas su trancher. Certes, la XJ est belle, très belle... mais elle donne l'impression d'être un restylage de l'ancienne... Elle vient d'ailleurs d'être retouchée, avec une face avant un peu plus agressive.

Pourtant, elle est plus grande, plus large, plus haute que son aînée... tout en étant très sensiblement plus légère, tout en ayant largement gagné en rigidité, grâce à sa structure en aluminium et le recours au magnésium pour certaines pièces de suspension. C'est dire qu'elle est beaucoup plus moderne que son apparence ne le laisse supposer. Un poids tournant autour de 1.600 kilos pour un tel gabarit (5,09 m de long), c'est franchement remarquable. Beaucoup plus vive et agile que naguère, disposant de suspensions pneumatiques tout à fait confortables, même en exécution Sport, la XJ est parfaitement à l'aise sur les routes les plus tourmentées.

Largement pourvue en motorisations essence, parmi lesquelles le petit 6 cylindres 3 litres d'entrée de gamme, et surtout l'enthousiasmant 4.2 à compresseur de près de 400 chevaux de la XJR, dont on ne se lasse jamais, malgré une consommation évidemment élevée, elle dispose également de l'excellent moteur Diesel biturbo réalisé conjointement par Ford et PSA qui permet d'élargir sa clientèle. Réalisée avec soin et goût, cette aristocrate britannique a cependant encore quelques défauts à se faire pardonner, comme son coffre qui n'offre que 470 l de volume et son habitacle décidément pas encore assez spacieux à moins d'opter pour la version à empattement allongé (5,22 m de long).

Objectivement, cette XJ est une vraie réussite. Elle présente un comportement routier et un niveau de confort épatants tout en conservant son élégance distinguée. Ça n'a cependant pas été suffisant pour en faire un succès, car la clientèle attendait une esthétique plus moderne. Mais c'est vraiment dommage.

Verdict Automoto

+
Comportement agile et sûr
Personnalité et esthétique agréables
Belle gamme de moteurs
Très bon confort
Équipement satisfaisant
-
Coffre encore trop petit
Habitabilité moyenne
Endurance des freins (4.2 R)
Légère sensibilité au vent latéral
Apparence trop conventionnelle
Les photos JAGUAR XJ6

Envoyer

VOITURES NEUVES JUSQU'à -35%

Toutes les voitures neuves jusqu'à -35%