En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
SUZUKI-MOTO

Essai SUZUKI-MOTO GSX-R1000 - 2008

A partir de 13 699 €

Encore plus proche de la piste

La nouvelle Suzuki GSX-R1000 l'est tout autant par son look de machine d'usine échappée de la piste que par la somme des innovations technologiques dont elle bénéficie aujourd'hui pour continuer à semer la terreur sur les circuits de vitesse... Pour assurer sa suprématie, la nouvelle GSX-R1000 dispose, certes, d'encore plus de puissance et de couple, mais aussi, et surtout, de moyens inédits pour permettre à son pilote d'exploiter sans retenue son extraordinaire potentiel. La GSX-R1000 2007, c'est d'abord un tout nouveau moteur plus puissant, plus coupleux et encore plus vif dans ses montées en régime. Le quatre cylindre 999 cm3 16 soupapes à refroidissement liquide fait appel à des pistons forgés en alliage d'aluminium, à des arbres à cames creux et à un balancier d'équilibrage pour éliminer les vibrations. Le nouveau système d'injection, plus compact, reprend le fameux SDTV (Suzuki Dual Throttle Valve) caractérisé par un système de double valve papillon. L'injection du carburant est confiée à un système à double injecteur, le deuxième injecteur ne fonctionnant qu'à pleine charge et aux régimes les plus élevés. Percés de douze trous, les injecteurs se chargent d'assurer ...

La nouvelle Suzuki GSX-R1000 l’est tout autant par son look de machine d’usine échappée de la piste que par la somme des innovations technologiques dont elle bénéficie aujourd’hui pour continuer à semer la terreur sur les circuits de vitesse…

Pour assurer sa suprématie, la nouvelle GSX-R1000 dispose, certes, d’encore plus de puissance et de couple, mais aussi, et surtout, de moyens inédits pour permettre à son pilote d’exploiter sans retenue son extraordinaire potentiel. La GSX-R1000 2007, c’est d’abord un tout nouveau moteur plus puissant, plus coupleux et encore plus vif dans ses montées en régime. Le quatre cylindre 999 cm3 16 soupapes à refroidissement liquide fait appel à des pistons forgés en alliage d’aluminium, à des arbres à cames creux et à un balancier d’équilibrage pour éliminer les vibrations.

Le nouveau système d’injection, plus compact, reprend le fameux SDTV (Suzuki Dual Throttle Valve) caractérisé par un système de double valve papillon. L’injection du carburant est confiée à un système à double injecteur, le deuxième injecteur ne fonctionnant qu’à pleine charge et aux régimes les plus élevés. Percés de douze trous, les injecteurs se chargent d’assurer une vaporisation très fine du carburant de manière à obtenir un remplissage idéal des chambres de combustion. L’inflammation du mélange est confiée à des bougies iridium et les soupapes en titane sont commandées par des cames au profil plus agressif. Mais l’apothéose de cette débauche technologique, c’est le nouveau boîtier électronique qui, grâce à sa puissance de calcul multipliée par quatre, permet au pilote de choisir entre trois cartographies moteur pour ajuster la courbe de puissance en fonction des conditions de roulage. Les modes sec, mixte et pluie se sélectionnent d’une simple pression sur le bouton du commodo positionné sur le bracelet droit.

Pour offrir à la nouvelle GSX-R1000 une efficacité maximum, Suzuki n’hésite pas à aller à contre courant des modes. A l’heure où les pots d’échappement sous la selle se multiplient, les ingénieurs de Suzuki ont préféré l’équiper de deux silencieux triangulaires en partie basse qui, tout en offrant un plus grand volume d’absorption favorisant le couple, abaissent le centre de gravité et le centrage des mases. Une « signature » que les rivales de la nouvelle GSX-R1000 auront tout le loisir d’admirer ! Le contrôle absolu de la nouvelle GSX-R1000 passe aussi par un nouvel embrayage à commande hydraulique équipé d’un limiteur de couple qui élimine les risques de rebonds de la roue arrière lorsque l’on rentre les rapports rapidement. Pour une stabilité maximum à haute vitesse, la GSX-R1000 reçoit un amortisseur de direction hydraulique piloté par le boîtier électronique qui, en actionnant une valve, freine le passage de l’huile pour asservir sa résistance à la vitesse de la moto.

Ces équipements renforcent les qualités d’une partie-cycle entièrement nouvelle dont la conception répond à un seul objectif : rigidité maximum. Le cadre fait appel à des éléments en aluminium coulé sous pression, une technologie qui permet d’obtenir des formes complexes permettant d’enserrer au plus près le moteur et d’offrir au pilote une parfaite ergonomie en réduisant la largeur de la moto. A ce propos, on note aussi la présence de repose-pied réglables sur une amplitude verticale et horizontale de 14 mm. La fourche de 43 mm bénéficie de quatre réglages (précharge, compression lente et rapide, et détente) et gagne 5 mm en débattement (125 mm au lieu de 120) tandis que le nouveau bras oscillant en aluminium plus rigide et plus léger de 200 g améliore la traction. Le contrôle… toujours, pour permettre aux pilotes passionnés de maîtriser en gardant la tête froide, une exceptionnelle sportive. La GSX-R1000 réussit l’exploit de réaliser l’accord parfait entre exploitation aisée et performances hors-normes.

Verdict Automoto

Les vidéos SUZUKI-MOTO GSX-R1000
Les photos SUZUKI-MOTO GSX-R1000

Envoyer