En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
SUZUKI

Essai SUZUKI GRAND VITARA - 2005

A partir de 21 000 €

GRAND VITARA - 2005

Plus apte à mordre dans les tout chemin à succès, comme les Toyota Rav4 et Hyundai Tucson, le Grand Vitara n'a pas pour autant vendu son âme au diable. Certes, pour faire face au raz de marée des vrais-faux 4x4, le Suzuki a changé sa panoplie de baroudeur, pour un costard flambant neuf de SUV. Notamment grâce à sa véritable transmission intégrale permanente, alors qu'il n'était qu'un «enclenchable». Mais, au contraire de ses concurrents, il reste un crapahuteur dans l'âme, comme le prouve son réducteur (sauf 1.6) qui devient plus efficace. Avec un «vrai» rapport de tout terrain: près de 2 : 1 contre 1,5 : 1 auparavant. Autres révolutions: le 4x4 phare de Suzuki a désormais une monocoque (et non plus une carrosserie fixée sur un châssis en échelle) et il la pose sur quatre roues indépendantes; exit le pont arrière rigide. Autant dire que c'est tout bénéfice pour la tenue de route et le confort. Le nouveau Grand Vitara propose deux moteurs à essence. Mais, poussifs, bruyants et gloutons, ces 1.6 et 2.0 s'avèrent peu convaincants. En revanche, avec le Diesel, le Grand Vitara, déjà fort de son look et de sa fabrication sérieuse, voit s'ouvrir les portes de la réussite. Le 1.9 DDiS se confirme de fait infiniment plus agréable et plus sobre. D'origine Renault et non plus Peugeot, il est le seul moteur à se monter dans les deux empattements. Alors qu'en toute logique, le 1.6 est court et le 2.0 long. Court signifie toujours 3 portes, mais plus long de 10 cm que la précédente génération. Le Grand Vitara Long, 5 portes, pose sa caisse, allongée de 34 cm, sur un empattement étiré de 16 cm. L'habitabilité progresse donc aussi. Il reste au Grand Vitara à faire des progrès en équipement. Très complet en haut de gamme, il a zappé certaines fonctions pourtant utiles. Sans compter que la politique sécurité apparaît pour le moins curieuse, réservant l'ESP au seul 5 portes Luxe… déjà naturellement plus stable avec son empattement long!? Le Grand Vitara pourrait aussi améliorer son insonorisation et sa sobriété. En se dotant d'une boîte 6 vitesses? Pour autant qu'elle s'accompagne d'une commande plus agréable que l'actuelle… Il n'empêche, sa capacité à concilier les genres lui donne beaucoup de charme.


Suzuki Grand Vitara

Plus apte à mordre dans les tout chemin à succès, comme les Toyota Rav4 et Hyundai Tucson, le Grand Vitara n'a pas pour autant vendu son âme au diable. Certes, pour faire face au raz de marée des vrais-faux 4x4, le Suzuki a changé sa panoplie de baroudeur, pour un costard flambant neuf de SUV. Notamment grâce à sa véritable transmission intégrale permanente, alors qu'il n'était qu'un "enclenchable". Mais, au contraire de ses concurrents, il reste un crapahuteur dans l'âme, comme le prouve son réducteur (sauf 1.6) qui devient plus efficace. Avec un "vrai" rapport de tout terrain: près de 2 : 1 contre 1,5 : 1 auparavant.

Autres révolutions: le 4x4 phare de Suzuki a désormais une monocoque (et non plus une carrosserie fixée sur un châssis en échelle) et il la pose sur quatre roues indépendantes; exit le pont arrière rigide. Autant dire que c'est tout bénéfice pour la tenue de route et le confort. Le nouveau Grand Vitara propose deux moteurs à essence. Mais, poussifs, bruyants et gloutons, ces 1.6 et 2.0 s'avèrent peu convaincants.

En revanche, avec le Diesel, le Grand Vitara, déjà fort de son look et de sa fabrication sérieuse, voit s'ouvrir les portes de la réussite. Le 1.9 DDiS se confirme de fait infiniment plus agréable et plus sobre. D'origine Renault et non plus Peugeot, il est le seul moteur à se monter dans les deux empattements. Alors qu'en toute logique, le 1.6 est court et le 2.0 long. Court signifie toujours 3 portes, mais plus long de 10 cm que la précédente génération. Le Grand Vitara Long, 5 portes, pose sa caisse, allongée de 34 cm, sur un empattement étiré de 16 cm.

L'habitabilité progresse donc aussi. Il reste au Grand Vitara à faire des progrès en équipement. Très complet en haut de gamme, il a zappé certaines fonctions pourtant utiles. Sans compter que la politique sécurité apparaît pour le moins curieuse, réservant l'ESP au seul 5 portes Luxe... déjà naturellement plus stable avec son empattement long!? Le Grand Vitara pourrait aussi améliorer son insonorisation et sa sobriété. En se dotant d'une boîte 6 vitesses? Pour autant qu'elle s'accompagne d'une commande plus agréable que l'actuelle... Il n'empêche, sa capacité à concilier les genres lui donne beaucoup de charme.

En revoyant à la hausse les dimensions et le prix du Rav4, Toyota s'adresse à une nouvelle clientèle. Laissant ainsi à Suzuki le soin de tenter de séduire celle de l'ancien Rav4... D'autant que le Grand Vitara ne se contente pas d'aguicher. Ni de devenir meilleur routier, grâce à sa transmission intégrale permanente. Il reste aussi très capable en hors-piste, grâce à son réducteur et son blocage de différentiel.

Verdict Automoto

+
4x4 permanent, quelques aptitudes TT
Comportement et confort en progrès
Qualité, finition, équipement
Habitacle du 5 portes
Diesel: agrément supérieur
Prix/prestations
-
Pas de réducteur sur 1.6
Changement de vitesse rétif
Pas de Diesel automatique
Plage d'utilisation du Diesel
Insonorisation
1.6 et 2.0 à la peine et gloutons
Les photos SUZUKI GRAND VITARA

Envoyer