En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
VOLVO

Essai VOLVO S60 - 2004

A partir de 26 550 €

S60 - 2004

Lancée en 2000 et légèrement retouchée en 2004, la S 60 est une élégante berline familiale de 4,60 m de long qui peine un peu à se faire une place au soleil en dépit de la réputation de sérieux et de sécurité que la marque suédoise revendique. Et c’est un peu injuste. La faute à sa silhouette très élancée qui sacrifie quelque peu la garde au toit pour les passagers arrière? Ce n’est pas faux, mais ce n’est pas une raison pour s’en détourner, loin de là. L’habitacle de la S 60 est agréablement conçu et l’ergonomie a été particulièrement étudiée. Dommage que la visibilité ne soit pas parfaite en raison d’épais montants de pare-brise et d’appuie-tête volumineux. Les sièges sont remarquablement dessinés et très confortables, même aux places arrière, mais l’habitabilité y est assez mesurée. La S 60 est une voiture faite pour transporter quatre adultes dans de très bonnes conditions, quoique les suspensions soient assez fermes, mais un cinquième passager ne peut être accueilli que pour un court trajet. Le coffre, muni de deux vérins hydrauliques n’empiétant pas sur le volume utile, n’est pas très pratique en raison de l’étroitesse de son ouverture, et sa capacité de chargement n’est que de 424 l, ce qui est insuffisant pour une utilisation familiale. En revanche, les dossiers arrière sont rabattables, ce qui permet le chargement occasionnel d’objets encombrants. La gamme S 60 est constituée exclusivement de berlines (le break V 70 se situe entre les S 60 et S 80 et possède des cotes différentes). Toute la question est le choix dans une palette très large et touffue. Ainsi, la famille de S 60 est constituée d’une pléthore de versions qui diffèrent selon leurs motorisations, leurs transmissions à deux ou quatre roues motrices, leurs boîtes de vitesses et leurs niveaux de finition. Pas facile de s’y retrouver dans tout cela. Un seul point commun: toutes les S 60 sont mues par des moteurs 5 cylindres, qu’ils se nourrissent au sans plomb ou au gazole. Faire son choix parmi les 5 moteurs essence dont 3 suralimentés n’est pas la chose la plus simple qui soit, d’autant que les appellations des versions ne facilitent pas la chose, mais il faut reconnaître que de 140 à 300

Volvo S 60

Lancée en 2000 et légèrement retouchée en 2004, la S 60 est une élégante berline familiale de 4,60 m de long qui peine un peu à se faire une place au soleil en dépit de la réputation de sérieux et de sécurité que la marque suédoise revendique. Et c'est un peu injuste. La faute à sa silhouette très élancée qui sacrifie quelque peu la garde au toit pour les passagers arrière? Ce n'est pas faux, mais ce n'est pas une raison pour s'en détourner, loin de là.

L'habitacle de la S 60 est agréablement conçu et l'ergonomie a été particulièrement étudiée. Dommage que la visibilité ne soit pas parfaite en raison d'épais montants de pare-brise et d'appuie-tête volumineux. Les sièges sont remarquablement dessinés et très confortables, même aux places arrière, mais l'habitabilité y est assez mesurée. La S 60 est une voiture faite pour transporter quatre adultes dans de très bonnes conditions, quoique les suspensions soient assez fermes, mais un cinquième passager ne peut être accueilli que pour un court trajet.

Le coffre, muni de deux vérins hydrauliques n'empiétant pas sur le volume utile, n'est pas très pratique en raison de l'étroitesse de son ouverture, et sa capacité de chargement n'est que de 424 l, ce qui est insuffisant pour une utilisation familiale. En revanche, les dossiers arrière sont rabattables, ce qui permet le chargement occasionnel d'objets encombrants.

La gamme S 60 est constituée exclusivement de berlines (le break V 70 se situe entre les S 60 et S 80 et possède des cotes différentes). Toute la question est le choix dans une palette très large et touffue. Ainsi, la famille de S 60 est constituée d'une pléthore de versions qui diffèrent selon leurs motorisations, leurs transmissions à deux ou quatre roues motrices, leurs boîtes de vitesses et leurs niveaux de finition. Pas facile de s'y retrouver dans tout cela. Un seul point commun: toutes les S 60 sont mues par des moteurs 5 cylindres, qu'ils se nourrissent au sans plomb ou au gazole.

Faire son choix parmi les 5 moteurs essence dont 3 suralimentés n'est pas la chose la plus simple qui soit, d'autant que les appellations des versions ne facilitent pas la chose, mais il faut reconnaître que de 140 à 300 ch la palette des puissances offre à chacun la possibilité de choisir en fonction de ses goûts et de ses besoins.

À défaut de performances, les paisibles versions atmosphériques peuvent mettre en avant la souplesse de leur moteur et le confort de leur suspension, mais ce sont les versions les plus musclées qui présentent le plus d'intérêt. Ainsi, la 2.5 T, dont le moteur suralimenté délivrant 210 ch pour un couple de 320 Nm dès 1500 tr/min, est un petit bonheur de souplesse, de nervosité et d'agrément tout en sachant maintenir sa consommation dans des limites raisonnables.

Cette motorisation est disponible soit avec une transmission à deux roues motrices, parfois à la peine pour transmettre la puissance au sol malgré les aides électroniques, soit avec une transmission intégrale à embrayage multidisque piloté Haldex qui permet de résoudre ces problèmes.

Au sommet de la gamme essence trône la très méchante S 60 R avec son 5 cylindres Turbo délivrant 300 ch. Disponible uniquement en version AWD (intégrale) et dotée d'une suspension gérée électroniquement, elle peut regarder une BMW M3 droit dans les phares. Dotée de nombreux dispositifs électroniques d'aide à la conduite, elle n'éprouve aucune difficulté à transmettre sa puissance sur la route et reste en permanence facile à conduire.

En plus de sa transmission intégrale capable de répartir instantanément le couple entre les essieux avant et arrière, elle dispose également du TRACS (Traction Control System) qui distribue la force motrice entre les roues de droite et de gauche ainsi que de l'amortissement à pilotage électronique. Trois modes sont prévus: Confort, Sport et Advanced, ce dernier étant franchement radical. À éviter pour un usage purement routier où le passage sur un simple gravillon se traduit immédiatement par un tressautement de la caisse.

Pour un usage quotidien, c'est le mode Sport d'ailleurs sélectionné par défaut qui s'avère le plus rationnel, offrant un très bon compromis confort/tenue de route.

Plus proches des préoccupations de la plupart d'entre nous, les versions Diesel sont au nombre de 3, dont les puissances s'échelonnent de 126 (un peu légers quand même) à 185 ch, nettement plus conformes au statut de cette auto, en passant par une version 163 chevaux. Ces moteurs développés à partir de groupes Volvo à essence offrent également un grand agrément. Plutôt mélodieux, une rareté dans le genre, ils montent dans les tours avec une certaine allégresse et se montrent économes.

Des S 60, il y en a pour tous les goûts. Des paisibles, à moteur essence ou Diesel, et des franchement vindicatives comme la version R qui constitue une véritable vitrine technologique pour la marque suédoise. Mais elles ont en commun une certaine originalité esthétique, une excellente qualité de fabrication et la rigueur d'un châssis bien conçu. Mais ce qui manque cruellement à la S 60, c'est un peu de reconnaissance, qu'elle mérite pourtant.

Verdict Automoto

+
Excellente gamme de moteurs
Sobriété des moteurs Diesel
Sonorité agréable des moteurs Diesel
Comportement sain et sûr
Très bonne transmission intégrale
Sièges remarquables
Bonne ergonomie
-
Habitabilité arrière décevante
Coffre trop petit et peu pratique
Diamètre de braquage médiocre
Visibilité moyenne
Gamme peu «lisible»
Pas de moteur Diesel vraiment musclé
Les photos VOLVO S60

Envoyer