En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×

L'émission du vendredi 18 décembre 2009

Diffusé le : 18/12/2009 | 0 commentaire

Ils ont quitté leur travail pour adhérer à un nouveau projet de café concert. Pendant des mois ils auraient travaillé sans percevoir leurs salaires car ils faisaient confiance à ses employeurs. Mais la situation se dégrade et finalement  le café se retrouve fermé à cause des impayés de loyer. Depuis les salaries ont entamé une bataille pour récupérer leur argent.
 
En 2008 Magalie et ...

Lire la suite

Envoyer

  • yvan25470, le 14/08/2014 à 16h16 : Comment joindre par mail l emition pour un problement d assurance de banc ,credi maison
  • yvan25470, le 14/08/2014 à 16h14 : Comment réusir a vous envoyer un imail en expliquant un problement d assurance de banc
  • emilie2380, le 23/04/2014 à 11h44 : LIEN SITE OFFICIEL ET TOUS LES ARTICLES Lettre solennelle du Collectif Notre Dame de Guéret Aux élèves, aux parents, aux enseignants, aux salariés de l'école, à nous tous. On nous a laissé espérer le sauvetage de Notre-Dame. Les règles semblaient claires au soir du 20 février, à plusieurs reprises dans la chapelle de l'établissement Madame la Directrice Interdiocésaine a textuellement dit aux 80 personnes présentes : « Trouvez une congrégation et Notre-Dame continuera »? ET DONC DANS CETTE ESPERANCE OFFERTE Tous, nous avons travaillé, nous avons cherché et finalement fin mars, nous avons proposé au Diocèse la congrégation des S?urs de Notre-Dame de la Compassion, congrégation déjà présente sur le diocèse, et prête à nous accompagner pour préparer la suite. Et subitement une exigence d'une dévolution immédiate, est alors demandée, ce qui n'a jamais été demandé dans la promesse qui nous a été faite?et par ailleurs ne semble pas être dans les principes de l'enseignement catholique. Néanmoins plusieurs propositions ont été faites depuis pour trouver les meilleures modalités pour préparer un changement de tutelle et faire vivre Notre-Dame?. En réponse : le silence de l'évêque et de la désinformation de la part du diocèse... Jusqu'à Mardi, où l'évêque de Limoges, nous a annoncé qu'il ne souhaitait pas revenir sur la décision de fermeture de l'établissement. Alors que deux autres propositions faites par la congrégation en accord avec une reprise immédiate, sont encore sans réponse à ce jour? La Mère Supérieure de la congrégation a essayé elle-même plusieurs fois de contacter l'évêque de Limoges pour insister sur ces propositions, ce dernier devant la rappeler au plus tôt ce qui n'est toujours pas fait? et en pleine semaine Sainte, l'évêque n'a pu trouver que le temps d'offrir des interviews scellant le sort de Notre-Dame définitivement. Cette décision de fermeture nous surprend, d'autant plus, que nous savons que l'évêque s'appuie sur l'avis de d'une commission (l'intercodiec), pour dixit combler ses « lacunes sur le dossier », et nous sommes sûrs qu'il n'a pas eu l'ensemble des éléments justes pour guider son choix. Sur ce sujet, les représentants académiques des parents d'élèves ont fait « sincèrement » savoir que leur position avait été orientée. L'évêque convenant même que certains des membres de cette commission « pouvaient avoir des intérêts à la fermeture, notamment pour préserver les heures et donc les postes attribués aux autres établissements catholiques du Limousin ». Certains établissements de Haute-Vienne auraient même eu la primeur de la connaissance de l'affectation des heures de cours enlevées à Notre-Dame, dès lundi. Par ailleurs, nous sommes une fois encore surpris que l'on nous fasse part de la décision à quelques jours de la sortie des classes?. ces lenteurs dans les réponses et ces annonces dans des délais serrés, nous laisse imaginer que dès le départ la volonté de fermer l'établissement était telle, que peu importe les propositions que nous aurions pu faire la fermeture était entendue. De la transparence et un peu d'honnêteté intellectuelle sur ce choix aurait été plus charitable? Nous ne comprenons pas que la volonté exprimée en 2012, de donner 4 ans à Notre-Dame pour se rétablir, avec la réouverture progressive du lycée, ne soit pas poursuivie. Pour mémoire la fermeture du lycée avait été annoncée lors du centenaire de l'établissement, et effective l'L
  • phenixia88, le 15/04/2014 à 20h19 : Bonsoir,je viens par le present email vous faire un grand appel au secours.je suis victimes de manipulation affective parentales depuis 26ans.en effet j ai subis de grande violence etans petite,et par besoin de non scandale dans les medias ma vengence fut ettouffer.a l age de 17 ans j ai fini par tomber malade d anorexie boulimie et j ai sortie mes tripes durant 13ans a sang dans un bidet par refus de vivre.ma famille a toujours nié mon etat et a fait en sorte d ettouffer et de me faire passer pour folle jusqu a me faire effectuer des sejours dans des hopitaux psychiatriques.malgres de nombreuse annees de souffrance et de combat et une fuite certaine,le peu de mes contact familliaux je continue a subir.De plus mon pere ayant de bonne relations professionnelle se caches derrieres des photocopies de cheques envers une edcations des vetements,ou sejours pour se donner bonne conscience.il continue a m ecraser au plus haut point jusqu a me faire retirer le peu de revenue que je percois grace a mes annees de sevice.je me sent bloques et envahit et cherche de l aide merci.
  • martial07061966, le 04/04/2014 à 15h38 : Suite au prêt de mon véhicule de marque ALFA ROMEO à M. X celui-ci l'a assuré auprès de votre courtier gerali au Mans en date du 04 Juillet 2012. Le 12 septembre 2012 au soir, le véhicule a pris feu et a été totalement détruit, l'expert mandaté par Génerali à conclu que le véhicule était voué à la destruction sans pouvoir donner la cause du sinistre et expertisé le véhicule à 4000 euros. M.X est donc venue chez moi le 27 septembre 2012 à la demande du courtier de GENERALI me faire remplir les documents nécessaires à la cession du véhicule ainsi que la remise du certificat d'immatriculation afin que je sois indemnisé. Le 09 Octobre 2012 GENERALI fait parvenir un courrier à M.X attestant avoir reçu les papiers de cession du véhicule. Les semaines passant et aucun remboursement arrivant j'ai repris contact avec M.X qui m'a expliqué que d'après le mandataire GENERALI l'épaviste ne pouvait enlever le véhicule car il était en mon nom et non celui de M.X. Ainsi d'après un courrier qu'il m'a remis ( et dont une copie a été remise lors de ma plainte à la gendarmerie de château du loir) le mandataire lui aurait suggérer d'établir un certificat de cession le 14 novembre 2012 et anti daté au 04 Juillet 2012 ( jour du prêt de mon véhicule). Ceci afin de simplifier le coté administratif auprès de l'épaviste. Naturellement pas au courant de cette démarche a aucun moment je n'ai signé le moindre document. D'autant que je ne vois pas l'intérêt d'établir un certificat de cession le 14 Novembre alors que mon avocate à contacter GENERALI (le siège) fin décembre et il a été répondu que le certificat d'indemnisation du véhicule était en cours de règlement depuis le 09 Octobre 2012. Le 03 décembre 2012 , GENERALI adresse à M. X un courrier stipulant ne pouvoir garantir les dommages subis par le véhicule dans la mesure ou celui-ci ne pouvait produire un certificat d'immatriculation conforme à la réglementation en vigueur au moment du sinistre. Ce véhicule assuré chez Generali en date du 04/07/12 et sinistré le 12/09/12 soit deux mois et 10 jours plus tard j'en étais le propriétaire ce qui avait bien été pris en compte le 09/10/12 et M.X ne pouvait procéder au changement de carte grise ; ainsi l'article R322-4 et R322-5 ne peuvent être mis en avant, au contraire des différents courriers émis par GENERALI et demande de changement de CG après sinistre . J'ai contacté également le service médiation qui bien sur après m'avoir répondu été le dossier n'a plus donner de suite .... J'ai naturellement regardé dans les clauses de GENERALI et en aucun cas il est noté que l'on ne peux assuré un véhicule de prêt. En espérant une aide de votre part pour solutionner cette histoire abracadabrantesque Cordialement
  • toni42260, le 16/03/2014 à 22h06 : Ma femme vient d'être licencié aujourd'hui, le dimanche 16 mars au soir à 19h, moi je suis au chômage, un enfant à charge et une maison à payer, ma fille qui n'est pas mariée attend un enfant pour le mois d'avril. Que puis-je faire envers l'employeur quand on se voit annoncer son licenciement un dimanche à 19h ?
  • behringer123, le 29/01/2014 à 00h06 : Apparte insalubre depuis un ans madame passer trois jour a l hopital cause humiditer asme!! plafond qui tombe toilette qui fuits plusieur recommander au proprio !!! pas de quittance pas d etat des lieux !!!la caf me couppe alrs c pas moi la cause !!!et le proprio ne decroche pas ou m esquive !!!
  • bintou90, le 28/01/2014 à 10h55 : Bintou90:une famille d'anciens combattants décedée après 22ans de carrière,blesser de guerre,qui a opte par jugement pour la nationalité française et obtenue en 1956 après le jugement,nous sommes en possession de tous les documents des ces médailles et mème qu'il a été chevalier de la légion d'honneur en 1956,nous vous demandons de bien vouloir nous aider nous les enfants et petits enfants a avoir des papiers français ou mèmes des visas veuillez nous contacter nous avons beaucoup a vous dire .merçi
  • bintou90, le 08/01/2014 à 21h47 : Bintou90:une famille d'anciens combattants décedée après 22ans de carrière,blesser de guerre,qui a opte par jugement pour la nationalité française et obtenue en 1956 après le jugement,nous sommes en possession de tous les documents des ces médailles et mème qu'il a été chevalier de la légion d'honneur en 1956,nous vous demandons de bien vouloir nous aider nous les enfants et petits enfants a avoir des papiers français ou mèmes des visas veuillez nous contacter nous avons beaucoup a vous dire .merçi
  • clauclau89, le 01/01/2014 à 12h39 : Bonjour, j aimerais avoir un renseignement, mon mari a eu un accident de la vie en 2009, il etait assuré pour cela le dossier a été établi comme fini debut 2013 par un medecin expert de l assurance, la procédure pour son indemnisation commençait donc, je ne sais pas pourquoi mais l etablissement où il se trouve a demander une mise sous tutelle, nous sommes passes devant le juge des tutelles mes deux enfants et moi et après audience il m a été accordé une habilitation totale, j en ai averti l assurance qui nous a donc fait une proposition d'indemnisation mais qui nous a dit qu avant de nous la verser il devait demander au juge des tutelles si cette comme correspondait bien au préjudice subit!!! est ce une procédure normale vu que j ai l habilitation totale ? pourquoi en refere au juge? ne cherche t il pas à gagner du temps pour ne pas nous indemniser? merci de votre réponse
  • averlan1502, le 14/12/2013 à 09h00 : ENFANTS EN DANGER 1 très fragilisée après fin 2008 le viol d'un homme pour lequel la police n'a jamais voulu prendre de plainte ( il m'avait droguée) j'ai eu en août 2009 de ce viol une petite fille que cet homme a reconnue ( j'étais très fragile à cette époque) J'ai découvert à ce moment son nom, son absence de visa ou de titre de séjour( il avait pourtant un commerce et des employés). Ils a commencé à tenir des propos misogynes, racistes et inquiétants au regard de ma fille Solveig qu'il disait être turque, inscrite à l'école là bas, mariée, devant être élevée dans la tradition par sa mère...; Il débarquait la nuit chez moi, venait avec des "cousins" inspectant toutes les ouvertures de la maison, menaçant de tuer mon chien.....même Solveig si elle parlait à un français ou un arabe Il a tenté plusieur fois d'enlever Solveig. Le commissariat n'a jamais bougé et n'a jamais pris mes plaintes.En novembre,2009, j'ai fait suivre mon fils Guillaume alors âgé de 12 ans par un pédopsychiatre tant il était effrayé. Le 6 mars 2010, j'ai dû dans la peur quitter mon domicile pour me réfugier chéz ma mère après une tentative d'effraction la nuit. J'ai saisi le Jaf afin qu'un droit de garde soit établi : car s'il parvenait à s'enfuir avec Solveig, ce n'était pas considéré comme un enlèvement. J'ai demandé une interdiction de sortie du territoire, un droit de visite pour le père en lieu sécurisé, une enquête sociale. Le commissariat a su me convoquer plus tard pour un viol aggravé ( qu'il a commis sur une ado de 15 ans: j'ai l'audition). Mon avocate ne nous a pas defendues, elle m'a dit avoir très peur. J'ai fini par la dessaisir du dossier et malgré 17 rdv, aucun n'a accepté un partage d'aide juridictionnelle. Ses avocats on fait traîner la situation par des renvoies d'audience. La préfecture m'a expliqué qu'il n'était pas un enfant de coeur ( diverses procédures en cours) que son avocat de Paris leur faisait faire de la procédure depuis dix ans,Qu'il était connu dans d'autres départements. inscrit au FPR, fichier des personnes recherchée, par 2 préfets différents dans 2 départements différents.Il avait pourtant un restaurant kebab dans cette petite commune du 62, où la police, celle qui ne prenait pas les plaintes venait se restaurer. La prefecture m'a dirigée vers l'inspection du travail, l'URSSAF et la BCR (impôts). L'inspecteur du travail( nous sommes toujours en 2010) ma parlé de prudence, de réseau fonctionnant comme une mafia, de commerce servant au blanchiment de l'argent de la drogue, qui repartirait chaque mois en Turquie pour alimenter des terroristes PKK. J'étais bien rassurée. Depuis juin 2010, ses "cousins assiégeaient la maison de ma mère o mes enfants et moi nous étions réfugiés. les voiture et les individus y restaient en planque se relayant. Lui venait tambouriner aux portes, volets que l'on baissait. Il ordonnait qu'on lui donne sa fille. Les appels police secours se retournaient contre moi, car quelque soit le temps que la police mettait à arriver, ils déguerpissaient , grâce à leur gués, juste à temps par le parc sur lequel donnait la maison. Cela s'est calmé après la 1ère ordonnance rendue m'accordant le droit de garde. Ils n'étaient plus là tous les jours, mais savaient faire de temps en temps une piqûre de rappel, histoire de nous maintenir dans la peur. Lui il allait rôder aux abords du collège de mon fils qui faisait ce petit trajet de 200m la peur au ventre, et nous aussi pour lui.
  • phylomaine, le 12/12/2013 à 20h11 : Bonsoir! je suis en litige avec l'assurance GENERALI depuis aout, ils me doivent 110 euorso que je n'arrive pas à me faire rembourser! j'ai reçu une lettre recommandée du 2 octobre 2013 qui m'informe que je serai rembourser dans les jours qui suivent heuuuuuuu ça fait2 mois et rien, quand je téléphone , j'ai la promesse que je vais toucher mon dû et bennnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn!!! ils sont même eu le culot de me réclamer de l'argent de mon ax ami qui est pari avec une qutre!!!! je n'y crois pas de tant de mauvaise foi!!!! j'aimerai avoir la solution pour finir avec cette assurance!! cordialement!!
  • loraneva, le 11/12/2013 à 16h44 : Cela fait déjà plusieurs fois que je vs envoie le dossier de ma maman Mme RODRIGUEZ Jeannine .Nous sommes toujours ds l'attente d'une réponse de votre part.Je vs prie de bien vouloir ns répondre.Cordialement.MME ROMEAS
  • papeto11, le 10/12/2013 à 20h11 : Linou11 je voudrais s'avoir si a la sortie de clinique ou hopitalsimon dossier medical est payant car cela a ete mon cas merci
  • antoinelisa150, le 01/12/2013 à 15h02 : Suit a un probleme de chauffage en panne un thecnisient et venu voir la panne et a commende la piece et jai payer 90euro de deplacement il ma dit que je payerait 90euro de nouveaux de deplasement lorsque il viendra la posser je voudrait savoir ci c normal de payer 2 fois le deplassement et ci c le prix de 90euro pour 15km de trage merci ;;;;;;;;;;;;;;;;;