En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ALFA ROMEO

Essai ALFA ROMEO 159 - 2005

A partir de 24 350 €

159 - 2005

La 159 a bénéficié tout récemment d'un très léger restylage qui a surtout affecté les ambiances intérieures. Extérieurement, elle reste égale à elle-même et se veut toujours une interprétation plus contemporaine et "statutaire" de son aînée la 156.

Alfa Romeo 159

La sécurité passive y a gagné, moins l'habitabilité.

La 159, dessinée par Giugiaro et le "Centro Stile" Alfa, a pour mission de réintégrer Alfa dans le peloton de tête des berlines familiales en privilégiant l'agrément de conduite. Un objectif atteint grâce à une plate-forme à essieu arrière multibras, tandis que la suspension avant fait appel à des triangles superposés. Par rapport à la 156, les efforts consentis se traduisent par un comportement bien plus agréable (avec en particulier un excellent train avant, rigoureux et précis), mais qui reste très prévisible.

Autre paramètre décisif en termes d'agrément de conduite, la commande des boîtes 6 se montre rapide, précise et très plaisante sur tous les modèles. Sous le capot, deux 4 cylindres essence 1.9 et 2.2 d'origine GM mais retravaillés chez Alfa (injection directe, notamment) qui se montrent volontaires mais dont les performances sont étouffées par le poids important de l'auto et dont le caractère fera regretter les anciennes mécaniques Alfa. Même constatation pour les sobres moteurs Diesel 1.9 120 ch et 150 ch (d'origine Fiat/Alfa) qui souffrent en outre d'une boîte trop longue.

Pour retrouver les "chevaux de feu", il faut lorgner, signe des temps, sur le 5 cylindres Diesel 2.4 JTD de 200 ch. Les perfs ne sont toutefois pas exceptionnelles (toujours le poids), mais passé les 2.500 tr/min, il se mue en véritable catapulte dans une sonorité qui ravit les tympans! Belle, homogène, agréable à conduire, la 159 est également une voiture confortable essentiellement grâce à ses suspensions aux très bonnes capacités de filtrage, moins grâce à ses sièges manquant de maintien et responsables d'une position de conduite trop haute, surtout avec les réglages électriques.

L'insonorisation apparaît réussie tandis que la modularité profite d'un dossier de banquette rabattable et d'une trappe à skis. Ajoutons encore que la qualité des matériaux et le soin apporté à l'assemblage sont en importants progrès par rapport à la 156.


ALFA 159 V6 3.2 JTS Q4

On y a cru, au retour d'Alfa, avec cette berline de qualité. Mais hélas, de poids. Et puis surtout, renonçant à ses propres moteurs à essence atteints par la limite d'âge et n'ayant pas les moyens d'en développer de nouveaux... D'où ces blocs d'origine GM, dont ce V6 Holden. Plein de bonne volonté, d'une souplesse remarquable, il fait illusion à bas et moyen régimes.

Mais quand la route se dégage, il ne montre pas d'allégresse à monter en régime. V6 longue course, masse élevée, adieu les envolées lyriques... Heureusement, côté châssis, c'est le festival! Grâce à la transmission intégrale Q4 qui privilégie les roues arrière. La 159 V6 s'avère bien plus réjouissante par son comportement routier que par son moteur décevant.

Elégante, agressive, la 159 est LA familiale italienne par excellence. Devenue plus encombrante, et surtout trop lourde, n'a pas tout à fait réussi à capitaliser sur le succès de la 156, en dépit d'un châssis réussi, au train avant incisif. Le confort est honorable, malgré une habitabilité qui reste limitée dans la catégorie.

Verdict Automoto

+
Agrément de conduite
Ambiance de bord et esthétique
Diesel sobres et silencieux
Finition en progrès
Filtrage des suspensions
Commande de boîte
-
Poids élevé
Progrès trop timides en habitabilité
Position de conduite et sièges avant
Manque d'espaces de rangement
Coffre difficile à refermer
Les photos ALFA ROMEO 159

Envoyer

ALFA ROMEO NEUVES JUSQU'à -35%

Toutes les Alfa romeo neuves jusqu'à ...
Mots les plus populaires
logAudience