En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
CHEVROLET

Essai CHEVROLET AVEO - 2008

A partir de 9 990 €

AVEO - 2008

A l'occasion d'un léger restylage intervenu au printemps de cette année, la Chevrolet Kalos a changé de prénom. Elle s'appelle désormais Aveo.


Officiellement pour mieux coller à la dénomination adoptée par les autres modèles de la marque, mais sans doute pour se débarrasser de l'image Daewoo qui lui colle encore à la peau. Visuellement, c'est assez réussi: l'Aveo rompt avec la discrétion de la Kalos, notamment avec une nouvelle calandre arborant fièrement un grand logo Chevrolet.

On notera aussi la présence de répétiteurs latéraux intégrés aux boîtiers des rétroviseurs. A l'arrière en revanche, les modifications sont minimes: elles se concentrent essentiellement sur le dessin des optiques. A l'intérieur enfin, l'habitacle profite d'une toute nouvelle planche de bord au dessin plus doux et à l'ergonomie revue. Sous le capot, l'Aveo a troqué ses moteurs essence d'origine coréenne pour deux autres mécaniques 1.2 et 1.4 en provenance de la banque d'organes GM.

En l'occurrence, il s'agit des 4 cylindres "Twinport" Opel. Sur le papier, l'opération semble intéressante: le 1.2 gagne 12 ch par rapport à son prédécesseur tandis que le 1.4 développe désormais 101 ch contre 94 auparavant. L'évolution est d'autant plus marquante que la consommation s'affiche à la baisse, de l'ordre de 14 % selon le constructeur. Reste que Chevrolet ne prévoit toujours pas de Diesel pour sa petite polyvalente, qui, du coup, se voit freinée dans sa carrière européenne.

D'autant que la greffe de ses deux "nouvelles" mécaniques ne change pas radicalement les sensations de conduite: l'Aveo reste avant tout une voiture tranquille. Très (trop) long, l'étagement des boîtes manuelles à 5 rapports (le 1.4 est disponible avec une boîte automatique à 4 rapports) impose constamment de rétrograder pour assurer la relance dès que l'on quitte l'environnement urbain.

Finalement, on se dit que sa principale qualité est sans conteste son habitabilité qui permet d'accueillir 5 occupants... sans trop de bagages! Car le volume de son coffre est insuffisant. Sièges arrière en place, il ne propose en effet que 220 litres, soit une capacité identique à celui d'une Smart Fortwo! On se consolera avec les dossiers arrière rabattables séparément permettant de presque disposer d'un mètre cube, ainsi qu'avec des tarifs assez alléchants en matière de rapport prix/équipement.

N'y allons pas par quatre chemins: l'Aveo nous a déçus. En particulier parce qu'elle n'est toujours pas disponible en Diesel et que ses deux nouveaux moteurs à essence, plus performants et propres (sur le papier), restent creux, et associés à des boîtes tirant trop long. Au final, l'Aveo est une des rares polyvalentes que l'on préférera ne pas trop éloigner des centres urbains, faute de qualités routières suffisantes.

Verdict Automoto

+
Rapport prix/équipement
Habitabilité
Nouveaux moteurs plus économiques
Esthétique plus enjouée
-
Moteurs sans caractère
Etagement de boîtes trop long
Petit coffre
Modularité limitée
Les photos CHEVROLET AVEO

Envoyer

logAudience