En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
JAGUAR

Essai JAGUAR XF SPORTBRAKE - 2012

A partir de 45 400 €

La Jaguar XF Sportbrake 3.0D 275 ch Luxe Premium à l'essai

En exclusivité, Automoto a pris le volant de la nouvelle Jaguar, le break XF Sportbrake, tentant de cumuler capacité de chargement et élégance, en offrant une proposition de charme face aux plus sobres allemandes.

 



Rompre avec la tradition
Avec l'entrée de Ian Callum au design de Jaguar en 2005, la marque avait revisité totalement sa fibre esthétique en délaissant le néo-classique voire le rétro pour des lignes très modernes. Une première rupture avec le passé qui a été suivie de l'arrivée du diesel, un blasphème pour les puristes. Aujourd'hui, après un modèle oublié, la X-Type Estate de 2004, Jaguar croit aux breaks, en proposant cet imposant XF Sportbrake.

 


Belle et compétitive alternative
Si le félin lance un tel modèle, c'est pour répondre aux marques concurrentes bien plus expérimentées, et lutter ainsi face aux BMW Série 5 Touring, Audi A6 Avant et Mercedes Classe E Break. L'Anglaise affiche d'ailleurs un tarif équivalent, notre modèle à 77.000 euros étant doté du diesel 3,0 litres de 275 chevaux et de la finition Luxe Premium. Le style est élancé, fluide, et hérite des traits sportifs de la berline, et ce malgré les 4,97 mètres de long. Avouons-le, ceci est renforcé par le pack Aerodynamic (jupes latérales, diffuseur arrière et becquet de toit), disponible en option à 1.900 euros. L'habitacle hérite de sièges en cuir ventilés, d'une finition noir laqué (ou "Piano") et petites touches gadgets comme la molette de vitesses et des aérateurs se dissimulant à l'arrêt de la voiture ou sur pression de bouton.


Un sérieux bagage
En tant que break, attachons-nous à son coffre. Celui-ci dispose d'une ouverture via télécommande, un équipement heureusement de série vu le tarif, et mieux, d'un revêtement en tissu. Question capacité, on est en-deçà des Allemandes puisque les 550 litres de cette XF Sportbrake soit un poil sous les 560 et 565 litres des A6 et Série 5, et bien loin de la caverne de la Classe E de 695 litres. Une fois la banquette rabattue d'un coup de poignet, le volume passe à 1.695 litres, là encore inférieur aux teutonnes.


Sur la route
Sous le capot, le 6 cylindres au mazout de 275 chevaux est le plus puissant disponible, car le même bloc est disponible en 240 ch et un plus modeste 4 cylindres 2,2 litres 190 ch permet un tarif plus abordable. Notre version est donc capable de claquer le 0-100 km/h en 6,4 secondes, une performance dans la moyenne supérieure de la catégorie. Mieux le comportement est assuré par les suspensions pneumatiques à l'arrière, capable de gérer le surpoids du chargement du coffre en virant quasiment à plat, en compensant les imperfections de la route à raison de 500 calculs par seconde. La consommation s'avère raisonnable, à environ 7,3 l/100 km,

Sérieuse alternative aux allemandes précitées, cette Jaguar XF Sportbrake possède toutes les qualités requises pour les clients du genre, avec sa petite touche personnelle de dynamisme, qui suffira peut-être à faire craquer le plus hésitant.

Essai Jaguar XF Sportbrake Automoto 2012
Essai Jaguar XF Sportbrake Automoto 2012
Essai Jaguar XF Sportbrake Automoto 2012

 

Verdict Automoto

+
Design réussi
Comportement excellent
Prix dans la moyenne
Performances
-
Coffre légèrement sous la concurrence

Envoyer

VOITURES NEUVES JUSQU'à -35%

Toutes les voitures neuves jusqu'à -35%
logAudience