Google discute voiture autonome avec Toyota, Ford, Toyota, Volkswagen, GM et Mercedes

Voir le site Automoto

Prototype de Voiture Autonome fabriqué par Google en mai 2014
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2015-01-15T17:29:00.000Z, mis à jour 2015-01-16T09:51:44.000Z

L'agence Reuters affirme que le géant du Web Google est actuellement en pourparlers avec de grands constructeurs automobiles pour partager les technologies de voiture autonome, dont le Top 3 Volkswagen, General Motors et Toyota.

La voiture autonome est l'un des segments les plus actifs chez les constructeurs automobiles, et devenir d'ici 5 ans une réalité chez nos concessionnaires. Si de nombreuses firmes ont déjà avancé sur le sujet, l'outsider le plus sérieux est Google, le géant du Web présentant des Toyota et Lexus de plus en plus autonomes et ayant présenté en 2014 un prototype inédit et fonctionnel sur très courtes distances.


Google avance, mais pas seul
Pour développer les technologies, l'entreprise de Mountain View doit s'ouvrir, ce qu'elle fait, puisque le responsable du projet, Chris Urmson, a affirmé à Reuters que "ce serait aberrant de ne pas s'adresser aux constructeurs automobiles", précisant que ces constructeurs sont parmi les plus importants au monde : le trio de tête constitué du Japonais Toyota, de l'Allemand Volkswagen, de l'Américain General Motors, ainsi que le compatriote Ford et de l'Allemand Daimler (Mercedes-Benz).

Ce dernier a par ailleurs exposé le prototype futuriste F015 Luxury in motion au CES de Las Vegas, avec un intérieur spécialement pensé pour la conduite autonome. En complément des dires de C. Urmson, GM a d'ores-et-déjà confirmé ce lundi 12 janvier être ouvert à une relation avec Google, via son directeur technique Jon Lauckner.

Quant à Tesla Motors, autre constructeur en vogue et investit dans la technologie, son PDG et fondateur Elon Musk s'est avoué prudent mardi à la conférence d'Automotive News en précisant "qu'en l'absence de lois claires sur les voitures autonomes, leur lancement pourrait être repoussé à 2022 ou 2023", ce qui ne pose toutefois aucun problème à Chris Urmson chez Google.

Déjà en 2013, les protoypes de voitures autonomes pullulaient...