Renault Megane RS, la nouvelle monture de la Gendarmerie

Voir le site Automoto

Renault Megane RS Gendarmerie
Par Benjamin KHALDI|Ecrit pour TF1|2010-11-02T16:32:00.000Z, mis à jour 2010-11-02T16:32:00.000Z

La Gendarmerie a choisi de s'équiper en Renault Megane RS. C'est la Brigade Rapide d'Intervention (BRI) qui disposera de ces modèles rapides. Pour remporter cet appel d'offres, les constructeurs devaient répondre à un cahier des charges strict.

Pour intercepter les véhicules trop rapides sur l'autoroute, la Gendarmerie a choisi la Renault Megane RS pour remplacer la Subaru Impreza WRX.


Les Subaru Impreza WRX vivent leurs dernières heures dans les BRI. Dès la fin de l'année, elles seront remplacées par des Renault Megane RS. Pour opérer ce changement, la Gendarmerie avait établi des critères très stricts, en termes de puissance, mais aussi de consommation et de rejets de CO2. La Renault Megane RS a remporté tous les suffrages, et 70 exemplaires seront livrés.


C'est une version spéciale de la Renault Megane RS équipée du châssis Cup, qui prendra la relève de la Subaru Impreza WRX. Le modèle de série développe 250 ch, et est capable d'atteindre les 250 km/h. De belles performances sur le papier, qui se traduise sur le terrain. Automoto a testé sur circuit la version de série de la Renault Megane RS. Verdict : le 0 à 180 km/h en 20,6 secondes, et 1min 10 pour rattraper une voiture lancée à 190 km/h !




Le modèle de série, déjà très performant, va devoir passer par la case garage. Car c'est une version spécialement préparée qui sera livrée à la BRI. Le carrossier Durisotti se chargera de modifier les Renault Megane destinée à la Gendarmerie. Des changements à l'intérieur de l'habitacle, pour pouvoir accueillir les équipements de la BRI. Sous le capot, le moteur sera aussi modifié, et devrait dépasser les 260 ch.

Avec la Renault Megane RS, la marque au losange renoue avec son passé. Dans les années 60 et 70, les Renault Alpine équipaient déjà la Gendarmerie.