En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
RENAULT

Essai RENAULT MEGANE II CC - 2005

A partir de 23 050 €

MEGANE II CC - 2005

Souvenez-vous: alors que la Peugeot 307 CC, à ses débuts, faisait l'impasse sur le déjà indispensable Diesel, la Mégane l'a proposé d'emblée. Une bonne idée en appelant une autre, elle se dotait d'un toit rigide vitré (dans certains cas) escamotable électriquement, qui faisait de cette Renault un coupé "panoramique" ou un cabriolet, au choix. Aujourd'hui, l'offre de moteurs à gasoil s'est diversifiée puisque la Mégane CC est aussi disponible avec le 2.0 dCi 150 ch et le petit 1.5 dCi 105 ch. Et une boîte automatique est disponible pour les adeptes du gasoil! Sur la route, le comportement routier n'apparaît pas notablement dégradé par rapport aux berlines. Du moins toit fermé. En configuration cabriolet, par contre, la rigidité marque un peu le pas face à ses rivales. Et si ses suspensions souples favorisent le confort, elles confèrent aussi à la Renault une précision de conduite moindre. On déplore aussi une direction assistée électrique au rendu trop artificiel. Derrière le vaste pare-brise très incliné et protecteur, on est bien installé à l'abri des remous, à condition de retenir l'option filet coupe-vent... qui condamne irrémédiablement les places arrière. Comme sur les concurrentes, celles-ci sont largement perfectibles (largeur aux coudes et garde au toit réduites, dossier trop vertical,...). Heureusement, la Mégane se rattrape avec une bonne position de conduite. De surcroît, son toit en verre constitue un indéniable plus pour l'ambiance à bord, aussi agréable que fonctionnelle. Revers de la médaille, ce fameux toit vitré se montre plus bruyant qu'un toit en acier. On note en effet des bruits de vent dès 120-130 km/h. Avec 490 litres en configuration coupé, le coffre s'avère plus généreux que celui de la berline (330 litres). Toit ouvert, la capacité se réduit à 190 litres, ce qui demeure intrinsèquement correct, mais ce volume n'est guère accessible. Si cette Mégane CC apparaît globalement bien équipée, avec notamment la climatisation de série sur toutes les versions, le modèle marque toutefois un peu le pas en termes de style face aux réalisations plus récentes, mais souvent (pas toujours...) plus chères.


Renault Mégane CC

Souvenez-vous: alors que la Peugeot 307 CC, à ses débuts, faisait l'impasse sur le déjà indispensable Diesel, la Mégane l'a proposé d'emblée. Une bonne idée en appelant une autre, elle se dotait d'un toit rigide vitré (dans certains cas) escamotable électriquement, qui faisait de cette Renault un coupé "panoramique" ou un cabriolet, au choix.

Aujourd'hui, l'offre de moteurs à gasoil s'est diversifiée puisque la Mégane CC est aussi disponible avec le 2.0 dCi 150 ch et le petit 1.5 dCi 105 ch. Et une boîte automatique est disponible pour les adeptes du gasoil!

Sur la route, le comportement routier n'apparaît pas notablement dégradé par rapport aux berlines. Du moins toit fermé. En configuration cabriolet, par contre, la rigidité marque un peu le pas face à ses rivales. Et si ses suspensions souples favorisent le confort, elles confèrent aussi à la Renault une précision de conduite moindre. On déplore aussi une direction assistée électrique au rendu trop artificiel.

Derrière le vaste pare-brise très incliné et protecteur, on est bien installé à l'abri des remous, à condition de retenir l'option filet coupe-vent... qui condamne irrémédiablement les places arrière. Comme sur les concurrentes, celles-ci sont largement perfectibles (largeur aux coudes et garde au toit réduites, dossier trop vertical,...). Heureusement, la Mégane se rattrape avec une bonne position de conduite. De surcroît, son toit en verre constitue un indéniable plus pour l'ambiance à bord, aussi agréable que fonctionnelle. Revers de la médaille, ce fameux toit vitré se montre plus bruyant qu'un toit en acier. On note en effet des bruits de vent dès 120-130 km/h.

Avec 490 litres en configuration coupé, le coffre s'avère plus généreux que celui de la berline (330 litres). Toit ouvert, la capacité se réduit à 190 litres, ce qui demeure intrinsèquement correct, mais ce volume n'est guère accessible. Si cette Mégane CC apparaît globalement bien équipée, avec notamment la climatisation de série sur toutes les versions, le modèle marque toutefois un peu le pas en termes de style face aux réalisations plus récentes, mais souvent (pas toujours...) plus chères.

Elle a beau être disponible avec une large palette de motorisations Diesel et proposer de réelles qualités, de confort notamment, force est de reconnaître que la Mégane CC accuse désormais le poids des ans. La concurrence fait aujourd'hui nettement mieux en plaisir de conduite comme en agrément général d'utilisation. D'accord, elle ne fait pas payer ses charmes à des tarifs dissuasifs, mais c'est un peu court.

Verdict Automoto

+
Concept du toit vitré
Grand coffre en configuration fermée
Moteurs dCi agréables
Confort général
Habitacle fonctionnel
"Petit" Diesel disponible
-
Rigidité en cabriolet
Direction peu naturelle
Bruits aérodynamiques
Places arrière étriquées
Moteur sans ressources (1.6 16V)
Les photos RENAULT MEGANE II CC

Envoyer

RENAULT NEUVES JUSQU'à -35%

Toutes les Renault neuves jusqu'à -35%
Mots les plus populaires
logAudience