En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
RENAULT

Essai RENAULT TWINGO II - 2007

A partir de 7 990 €

TWINGO II - 2007

Dotée d’un style censé toucher un plus large public que le précédent modèle, la Twingo actuelle est loin de susciter l’enthousiasme dont avait bénéficié la génération précédente dès son lancement, voire tout au long d’une carrière longue de 14 ans. Produite en Slovénie, la Twingo réutilise en fait une grande partie d’éléments connus, à savoir ceux de la Clio II, aujourd’hui rebaptisée Clio Campus. D’ailleurs, 80 % du processus d’assemblage sont communs à ces deux modèles. A commencer par la plate-forme, avec cependant un empattement raccourci de 10 cm. Cela étant, comparativement au modèle originel, la Twingo a grandi de 17 cm en longueur. De quoi autoriser un bon niveau d’habitabilité. De fait, ses 4 occupants profitent d’un espace très confortable, y compris à l’arrière grâce aux deux sièges individuels et coulissants (de série à partir de la version Expression), permettant de donner la priorité à la place pour les jambes ou au volume du coffre. Notons toutefois que si les passagers arrière apprécieront de pouvoir glisser leurs pieds sous les assises avant, la hauteur de ces dernières est franchement excessive, ce qui gâche considérablement la position de conduite. Revenons en au coffre, qui offre un volume pouvant varier de 165 à 285 litres lorsque les sièges arrière sont en place, et 959 litres lorsqu’ils sont repliés en portefeuille, alors que le précédent modèle dégageait un volume de 1.059 litres ! Pour se faire pardonner, la Twingo prévoit (en option à partir de la version Dynamique) un siège passager avant rabattable autorisant le transport d’objets longs. Sous le capot, l’offre se compose de trois motorisations à essence : 1.2 de 60 ch, 1.2 16v de 75 ch et le tout nouveau 1.2 TCE de 100 ch. Côté Diesel, on retrouve 1.5 dCi affichant 65 ch et 160 Nm, toujours aussi appréciable pour sa disponibilité, sa vivacité et sa frugalité. Tous ces moteurs émettent moins de 140 g de CO2/km, dont 113 g/km pour le 1.5 dCi. Notons enfin que la version 1.2 de 75 ch peut aussi être équipée d’une boîte robotisée. En matière de comportement et de confort, la Twingo fait office de référence sur son segment. Agile sur un parcours sinueux, elle se montre stable à grande v


Renault Twingo

Dotée d'un style censé toucher un plus large public que le précédent modèle, la Twingo actuelle est loin de susciter l'enthousiasme dont avait bénéficié la génération précédente dès son lancement, voire tout au long d'une carrière longue de 14 ans. Produite en Slovénie, la Twingo réutilise en fait une grande partie d'éléments connus, à savoir ceux de la Clio II, aujourd'hui rebaptisée Clio Campus. D'ailleurs, 80 % du processus d'assemblage sont communs à ces deux modèles.

A commencer par la plate-forme, avec cependant un empattement raccourci de 10 cm. Cela étant, comparativement au modèle originel, la Twingo a grandi de 17 cm en longueur. De quoi autoriser un bon niveau d'habitabilité. De fait, ses 4 occupants profitent d'un espace très confortable, y compris à l'arrière grâce aux deux sièges individuels et coulissants (de série à partir de la version Expression), permettant de donner la priorité à la place pour les jambes ou au volume du coffre.

Notons toutefois que si les passagers arrière apprécieront de pouvoir glisser leurs pieds sous les assises avant, la hauteur de ces dernières est franchement excessive, ce qui gâche considérablement la position de conduite. Revenons en au coffre, qui offre un volume pouvant varier de 165 à 285 litres lorsque les sièges arrière sont en place, et 959 litres lorsqu'ils sont repliés en portefeuille, alors que le précédent modèle dégageait un volume de 1.059 litres !

Pour se faire pardonner, la Twingo prévoit (en option à partir de la version Dynamique) un siège passager avant rabattable autorisant le transport d'objets longs. Sous le capot, l'offre se compose de trois motorisations à essence : 1.2 de 60 ch, 1.2 16v de 75 ch et le tout nouveau 1.2 TCE de 100 ch. Côté Diesel, on retrouve 1.5 dCi affichant 65 ch et 160 Nm, toujours aussi appréciable pour sa disponibilité, sa vivacité et sa frugalité. Tous ces moteurs émettent moins de 140 g de CO2/km, dont 113 g/km pour le 1.5 dCi. Notons enfin que la version 1.2 de 75 ch peut aussi être équipée d'une boîte robotisée.

En matière de comportement et de confort, la Twingo fait office de référence sur son segment. Agile sur un parcours sinueux, elle se montre stable à grande vitesse, tandis que son amortissement, très réussi, freine suffisamment les mouvements de caisse tout en filtrant remarquablement les inégalités du revêtement. Six " ambiances " sont proposées, mais mieux vaut cependant ignorer le modèle de base, particulièrement dépouillé.

Voulue plus consensuelle dans sa présentation extérieure, la Twingo a considérablement progressé en matière de comportement et de confort, tant de manière dynamique qu'en ce qui concerne les possibilités d'équipement. Bref, elle est devenue plus adulte, plus polyvalente dirons-nous, grâce aussi à la disponibilité d'une motorisation Diesel. Dommage toutefois qu'elle n'existe qu'en carrosserie à 3 portes

Verdict Automoto

+
Rapport encombrement/habitabilité
Confort de suspension de référence
Comportement plaisant
Habitabilité à l’arrière (sièges reculés)
Volume du coffre (sièges avancés)
Polyvalence ville-route
Insonorisation globale
-
Position de conduite gâchée
Carrosserie 3 portes uniquement
Instrumentation centrale discutable
Version de base très dépouillée
Style trop consensuel

Envoyer

RENAULT NEUVES JUSQU'à -35%

Toutes les Renault neuves jusqu'à -35%
logAudience