En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
A partir de 0 €

Renault Mégane Coupé - 2008

On a découvert la Renault Mégane III Coupé au salon de Paris 2008. Avec ses lignes agressives et fluides cette mouture est un vrai coupé.

Coupé, pour de bon

S'il est désormais d'usage d'appeler "coupé" toute berline déclinée en version 3 portes, force est de constater que cette Mégane n'a pas volé son titre. Ainsi à la discrétion de la 5 portes, qui ne vise qu'à se fondre dans la masse, le coupé répond une audace à multiplier les torticolis sur son passage. Son regard, inexpressif sur la berline, est dynamisé par des écopes couleur métal aux allures de "crocs" aiguisés, et son pavillon plongeant lui dessine une silhouette des plus racées. Quant à la poupe, c'est un morceau de bravoure avec ses lignes creusées et ses optiques qui semblent suspendues sous les ailes. Le méplat du hayon, dans lequel est inséré le Losange, et les feux de position, carrés et sur fond noir, sont d'autres legs de l'étude Mégane Coupé Concept du salon de Genève 2008.

Au passage, la Mégane a renoncé à son inscription Renault sur sa malle, une tendance amorcée par la Laguna l'an dernier. Enfin comme la berline, le coupé s'allonge de près de 9 cm sur cette nouvelle génération.

La qualité progresse mais l'habitabilité stagne

S'il est un domaine dans lequel la nouvelle Mégane enterre sa devancière, c'est bien celui de la qualité perçue. Les plastiques moussés sont légion sur sa planche de bord, aux formes douces et équilibrées, tandis que les ajustages ne prêtent plus réellement à la critique. La Volkswagen Golf fait guère mieux sur ce plan. La confirmation de ces progrès vient en ouvrant le capot de l'auto, celui-ci étant à présent maintenu par un vérin.

Les centimètres gagnés en longueur profitent au coffre, épinglé jusqu'ici pour son volume insuffisant. Il atteint désormais 344 litres (372 sur la berline), auxquels s'ajoutent 33 litres de rangements sous le plancher, soit un bilan plus flatteur pour la catégorie. Mais son accès est bien alambiqué : le seuil de chargement est trop haut et aussi trop étroit...

L'habitabilité, elle, n'évolue quasiment pas à l'arrière, où les passagers doivent s'accommoder d'une garde au toit limitée et d'une luminosité réduite à sa plus simple expression. Les minuscules custodes et la lunette arrière très réduite créent ainsi une ambiance franchement confinée. Claustrophobe s'abstenir !

Côté équipement, les nouvelles technologies ne se bousculent pas, on relève simplement l'arrivée d'un frein de parking assisté et de nouveaux systèmes de navigation. On apprécie en revanche la nouvelle instrumentation, originale, combinant un compte-tour analogique (où la zone rouge est présent... jaune), et un affichage centrale numérique où la vitesse est parfaitement lisible, de même que la pression des pneus, le niveau de carburant, la température d'eau etc. Son contour sert d'interface au régulateur-limiteur de vitesse, et change de couleur si l'on dépasse la vitesse fixée, pour une lecture plus rapide.

Des performances à la hauteur

Armée jusqu'aux dents côté diesel avec pas moins de 7 offres de 85 à 160 ch, la Mégane compte également 2 nouvelles motorisations essence : les TCe 130 et 180 ch. La première - seule réelle nouveauté - n'étant pas disponible lors de notre essai, nous avons goûté aux joies du 2.0 TCe 180, qui n'est qu'une évolution du 2 litres turbo de l'ancienne mouture. Son couple de 300 Nm à 2 250 tr/min lui procure une belle aisance et beaucoup de souplesse à bas régime. Mais c'est en haut du compte-tour que le bas blesse, ce bloc perdant de sa fougue au-delà de 5 000 rotations par minute. Un manque de caractère auquel s'ajoute un chant dépourvu de noblesse. Et pourtant, les performances sont à la hauteur, avec un 0 à 100 km/h abattu en 7,8 s seulement et le kilomètre départ arrêté parcouru en 28,5 s. Au chapitre des bonnes surprises, signalons aussi la sobriété de cette mécanique qui ne sirote que 7,8 l/100 km sur autoroute.

Un comportement plutôt amusant !

La Mégane III reconduit la plateforme de la seconde génération, avec des trains roulant retravaillés pour soigner son comportement. Le coupé dispose lui de réglages spécifiques, avec sa garde au sol légèrement réduite et ses ressorts de suspension plus raides. Excellent jusqu'ici, le confort s'en trouve quelque peu raffermi et ne lisse plus le revêtement comme savait le faire l'ancien modèle. Mais ces réglages profitent au dynamisme, le comportement de l'auto s'avérant des plus réjouissants avec ses mouvements de caisse maîtrisés, son train avant précis et son train arrière mobile à souhait.

On savoure d'autant plus ce châssis qu'il propose à présent une direction totalement inédite (le fournisseur a tout bêtement été remercié), débarrassée de l'effet d'élasticité et de flou dont souffrait l'ancienne version. Son ressenti est désormais plus naturel et ses remontées d'informations plus précises.

Dès lors, on regrettera le freinage sous-dimensionné, qui n'a pas tardé a montré des signes de faiblesse sur le parcours vallonné de notre essai, réalisé dans la région de Madrid.

Plus chère mais mieux équipée

Jusqu'ici plus abordable que la 5 portes, la Mégane Coupé hausse ses prétentions et inverse la tendance. Elle se négocie désormais à partir de 20 300 euros (1.6 16V 110 ch), soit 1 900 euros plus cher que la berline, rallonge qu'elle justifie par son équipement plus complet. Il inclut dès le premier niveau de finition "Coupé" la climatisation automatique bi-zone, les phares et essuie-glaces automatiques et le régulateur/limiteur de vitesse. Le TCe 180 est disponible à partir de la 2ème finition "Dynamique", qui rajoute le radar de recul (vivement conseillé !), l'ESP ou encore des jantes de 17 pouces. Son prix : 23 750 euros.

Verdict Automoto

+
Ligne audacieuse
Comportement dynamique et agréable
Equipement complet
Coffre volumineux
-
Habilité réduite
Suspension un peu raide
Freinage sous-dimensionné

Envoyer

VOITURES NEUVES JUSQU'à -35%

Toutes les voitures neuves jusqu'à -35%
logAudience