En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
SAAB

Essai SAAB 9-5 - 2001

A partir de 28 050 €

9-5 - 2001

Onze ans, c’est un âge avancé pour une voiture. Et son (éventuelle) remplaçante ne semble pas pressée de prendre la relève, General Motors, propriétaire de la marque suédoise, ayant d’autres chats à fouetter, sans doute plus urgents… Et pourtant, la 9-5 est encore verte pour son âge, surtout depuis qu’elle s’adonne à l’alcool, entendez par là le carburant E85, mélange de 85% d’éthanol issu de l’agriculture, et de 15% de carburant fossile, du sans plomb conventionnel… La silhouette, classique, n’a guère vieilli. Un restylage (un peu trop chargé, peut-être?) est venu en 2005 lui redonner un petit coup de jeune pour faire illusion. Attention tout de même à l’abus de botox… La 9.5 a reçu également quelques améliorations sur le plan des suspensions. Elle est désormais plus plaisante à conduire tout en étant plus tolérante pour les reins des occupants. La direction qui avait tendance à retransmettre fidèlement toutes les déformations de la chaussée a été recalibrée et répond de façon plus précise sans être devenue trop vive. L’habitacle de la 9.5 est toujours à citer en exemple, autant pour la rigueur de son traitement que pour la qualité de son ergonomie, même si les références à l’aéronautique qui était la vocation première de Saab sont aujourd’hui moins présentes. Sur le plan des motorisations, Saab alterne la sagesse (un 1.9 Diesel de 150 ch d’origine Opel), l’excès, bien dans la tradition de la marque (un méchant 2.3 turbo essence de 260 chevaux propre à secouer vigoureusement le train avant), la maîtrise des mécaniques turbocompressées (autre spécialité suédoise) et l’innovation, donc, avec deux moteurs «biopower», un deux litres turbo basse pression, et un 2.3 t du même métal. Le premier développe 150 ch avec de la classique essence sans plomb, et grimpe à 180 ch quand il est nourri à l’E85. Idem pour le 2.3 turbo, qui passe de 185 à 210 ch selon le carburant utilisé. Le tout en s’offrant le luxe d’une caution écologique puisque cette augmentation de puissance s’accompagne d’une baisse significative des émissions de CO2… même si celle-ci n’est pas homologuée par l’actuel système de bonus/malus, qui ne tient compte, en l’occurrenc

Saab 9.5

Onze ans, c'est un âge avancé pour une voiture. Et son (éventuelle) remplaçante ne semble pas pressée de prendre la relève, General Motors, propriétaire de la marque suédoise, ayant d'autres chats à fouetter, sans doute plus urgents... Et pourtant, la 9-5 est encore verte pour son âge, surtout depuis qu'elle s'adonne à l'alcool, entendez par là le carburant E85, mélange de 85% d'éthanol issu de l'agriculture, et de 15% de carburant fossile, du sans plomb conventionnel...

La silhouette, classique, n'a guère vieilli. Un restylage (un peu trop chargé, peut-être?) est venu en 2005 lui redonner un petit coup de jeune pour faire illusion. Attention tout de même à l'abus de botox... La 9.5 a reçu également quelques améliorations sur le plan des suspensions. Elle est désormais plus plaisante à conduire tout en étant plus tolérante pour les reins des occupants.

La direction qui avait tendance à retransmettre fidèlement toutes les déformations de la chaussée a été recalibrée et répond de façon plus précise sans être devenue trop vive. L'habitacle de la 9.5 est toujours à citer en exemple, autant pour la rigueur de son traitement que pour la qualité de son ergonomie, même si les références à l'aéronautique qui était la vocation première de Saab sont aujourd'hui moins présentes.


Sur le plan des motorisations, Saab alterne la sagesse (un 1.9 Diesel de 150 ch d'origine Opel), l'excès, bien dans la tradition de la marque (un méchant 2.3 turbo essence de 260 chevaux propre à secouer vigoureusement le train avant), la maîtrise des mécaniques turbocompressées (autre spécialité suédoise) et l'innovation, donc, avec deux moteurs "biopower", un deux litres turbo basse pression, et un 2.3 t du même métal. Le premier développe 150 ch avec de la classique essence sans plomb, et grimpe à 180 ch quand il est nourri à l'E85.

Idem pour le 2.3 turbo, qui passe de 185 à 210 ch selon le carburant utilisé. Le tout en s'offrant le luxe d'une caution écologique puisque cette augmentation de puissance s'accompagne d'une baisse significative des émissions de CO2... même si celle-ci n'est pas homologuée par l'actuel système de bonus/malus, qui ne tient compte, en l'occurrence, que des émissions produites à l'échappement...

La 9.5 est désormais en fin de carrière même si elle a encore de beaux restes comme cette version 2.3 l turbo généreuse en couple et en agrément. Et puis, l'écologique version Biopower lui permet de se distinguer un peu plus encore.

Verdict Automoto

+
Versions Biopower efficaces et performantes
Supplément de prix Biopower raisonnable
Suralimentation bien maîtrisée
Grand coffre
Présentation intérieure agréable
-
Pas de moteur six cylindres
Absence de boîte six rapports
Commande de boîte manuelle revêche
Consommation élevée (versions essence)
Diesel un peu limité
Les photos SAAB 9-5

Envoyer

VOITURES NEUVES JUSQU'à -35%

Toutes les voitures neuves jusqu'à -35%
logAudience