En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
SKODA

Essai SKODA SUPERB - 2008

A partir de 21 600 €

SUPERB - 2008

Après quarante-cinq années d’immobilisme, le constructeur tchèque se sent des fourmis dans les roues et les succès commerciaux qu’il accumule depuis qu’il a intégré le groupe Volkswagen lui ont donné des goûts de luxe. C’est ce qui a donné naissance en 2002 à la Superb qui sert de porte-drapeau à la marque et contribue à lui donner une certaine légitimité. Cette grande voiture (4,80 m) à la ligne sage repose sur la plate-forme de la Passat ancienne génération étirée de 10 cm. Du coup, avec son empattement géant de 2,80 m, la Superb offre une habitabilité exceptionnelle, meilleure bien sûr que celle d’une Passat, et même supérieure à celle de berlines haut de gamme comme la BMW Série 7, la Mercedes Classe S ou l’Audi A 8. En outre, ses sièges arrière sont désormais rabattables, ce qui n’était pas le cas auparavant, et elle dispose d’un coffre assez logeable mais proportionnellement un peu décevant par rapport aux dimensions de l’habitacle. Elle reprend également les suspensions de la Passat mais avec un amortissement un peu plus convaincant, ce qui favorise à la fois son comportement routier et son confort. Que reste-t-il alors aux Passat ? Pas grand-chose en réalité, sinon une esthétique peut-être un peu plus réussie, car la Superb dispose également d’un équipement très généreux, particulièrement en finition Praha où la dotation est franchement royale, la présentation intérieure de bon goût, tout cela pour un prix très serré. La gamme actuelle fait la part belle aux moteurs Diesel turbo qui sont au nombre de trois : un modeste 4 cylindres 1.9 l de 105 ch et un 2 l de 140 ch équipé d’un filtre à particules, tous deux faisant appel à des injecteurs-pompes, tandis que le moteur de prestige est un V6 2,5 l à pompe d’injection pilotée qui développe 163 ch. Les moteurs à essence sont réduits à la portion congrue puisque Skoda n’en affiche qu’un à son catalogue : un V6 atmosphérique de 2,8 l qui développe 193 ch mais qui, dans le domaine commercial, ne fait que de la figuration.

Skoda Superb

Après quarante-cinq années d'immobilisme, le constructeur tchèque se sent des fourmis dans les roues et les succès commerciaux qu'il accumule depuis qu'il a intégré le groupe Volkswagen lui ont donné des goûts de luxe. C'est ce qui a donné naissance en 2002 à la Superb qui sert de porte-drapeau à la marque et contribue à lui donner une certaine légitimité. Cette grande voiture (4,80 m) à la ligne sage repose sur la plate-forme de la Passat ancienne génération étirée de 10 cm.

Du coup, avec son empattement géant de 2,80 m, la Superb offre une habitabilité exceptionnelle, meilleure bien sûr que celle d'une Passat, et même supérieure à celle de berlines haut de gamme comme la BMW Série 7, la Mercedes Classe S ou l'Audi A 8. En outre, ses sièges arrière sont désormais rabattables, ce qui n'était pas le cas auparavant, et elle dispose d'un coffre assez logeable mais proportionnellement un peu décevant par rapport aux dimensions de l'habitacle. Elle reprend également les suspensions de la Passat mais avec un amortissement un peu plus convaincant, ce qui favorise à la fois son comportement routier et son confort.

Que reste-t-il alors aux Passat ? Pas grand-chose en réalité, sinon une esthétique peut-être un peu plus réussie, car la Superb dispose également d'un équipement très généreux, particulièrement en finition Praha où la dotation est franchement royale, la présentation intérieure de bon goût, tout cela pour un prix très serré.

La gamme actuelle fait la part belle aux moteurs Diesel turbo qui sont au nombre de trois : un modeste 4 cylindres 1.9 l de 105 ch et un 2 l de 140 ch équipé d'un filtre à particules, tous deux faisant appel à des injecteurs-pompes, tandis que le moteur de prestige est un V6 2,5 l à pompe d'injection pilotée qui développe 163 ch. Les moteurs à essence sont réduits à la portion congrue puisque Skoda n'en affiche qu'un à son catalogue : un V6 atmosphérique de 2,8 l qui développe 193 ch mais qui, dans le domaine commercial, ne fait que de la figuration.

Le jeu de mécano auquel on se livre dans le groupe Volkswagen profite à la marque Skoda qui peut puiser dans un vivier technique et proposer des voitures de qualité allemande vendues à des prix très serrés.

Verdict Automoto

+
Habitabilité exceptionnelle
Prix intéressant
Très bon équipement de série
Qualité de fabrication
Suspension confortable
-
Diamètre de braquage important
Moteurs bruyants
Commande de boîte manuelle peu précise

Envoyer

VOITURES NEUVES JUSQU'à -35%

Toutes les voitures neuves jusqu'à -35%
logAudience