En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
TOYOTA

Essai TOYOTA COROLLA - 2002

A partir de 15 000 €

COROLLA - 2002

Remplacée en 2007 par une neuvième génération, la Corolla, dont le premier modèle fut commercialisé en 1966, finit sa carrière en douceur. Sa gamme est simplifiée, elle s’articule autour de deux finitions (Linea Terra et Linea Techno) et quatre motorisations (deux essence et deux diesel). Mais si elle est sur le départ, elle n’en demeure pas moins toujours agréable à conduire, solide et confortable. Lancée en 2002, restylée en 2004, l’actuelle Corolla entretient une réputation de voiture fiable plutôt que de jouer la carte de l’originalité, à l’instar des Citroën C4 et Renault Mégane. Légèrement plus courte que les 307, Golf et Mégane, la Toyota n’a pas à rougir de son habitabilité. À l’avant comme à l’arrière, l’espace aux coudes, aux jambes et la garde au toit sont satisfaisants. En revanche, le confort des passagers arrière s’est fait au détriment du volume du coffre qui atteint 310 l. C’est inférieur à la moyenne de la catégorie qui se situe plutôt aux alentours de 340 l. En confort, la Corolla soigne ses occupants grâce à un filtrage des aspérités de la route et un amortissement soigné. Bien dessinés, les sièges offrent un excellent maintien latéral et aux épaules, tandis que leur fermeté est bien dosée, ni trop, ni pas assez. Par contre, la position de conduite laisse à désirer. L’assise du siège avant gauche est trop haute et le volant n’est pas réglable en profondeur, ce qui force le conducteur à se rapprocher du volant en ayant les genoux qui se coincent contre le bas du tableau de bord. Inconfortable et fatigant. En tenue de route, la Corolla est fort bien pourvue : bonne stabilité, efficacité en virage et toujours train arrière ne déviant jamais de la trajectoire dictée par les roues avant. La prise de roulis est plus importante sur la japonaise que sur ses concurrentes européennes, mais elle reste sûre et inspire confiance. Côté motricité, le constat est moins flatteur. Les modèles de base Linea Sol ne sont pas équipés d’aides électroniques (antipatinage, contrôle de stabilité). Et ces équipements indispensables ne sont disponibles qu’en option sur la finition supérieure Linea Techno. Parmi les quatre moteurs, le petit 1.4 essence de 97 ch fait

Toyota Corolla

Remplacée en 2007 par une neuvième génération, la Corolla, dont le premier modèle fut commercialisé en 1966, finit sa carrière en douceur. Sa gamme est simplifiée, elle s'articule autour de deux finitions (Linea Terra et Linea Techno) et quatre motorisations (deux essence et deux diesel). Mais si elle est sur le départ, elle n'en demeure pas moins toujours agréable à conduire, solide et confortable. Lancée en 2002, restylée en 2004, l'actuelle Corolla entretient une réputation de voiture fiable plutôt que de jouer la carte de l'originalité, à l'instar des Citroën C4 et Renault Mégane. Légèrement plus courte que les 307, Golf et Mégane, la Toyota n'a pas à rougir de son habitabilité.

À l'avant comme à l'arrière, l'espace aux coudes, aux jambes et la garde au toit sont satisfaisants. En revanche, le confort des passagers arrière s'est fait au détriment du volume du coffre qui atteint 310 l. C'est inférieur à la moyenne de la catégorie qui se situe plutôt aux alentours de 340 l.

En confort, la Corolla soigne ses occupants grâce à un filtrage des aspérités de la route et un amortissement soigné. Bien dessinés, les sièges offrent un excellent maintien latéral et aux épaules, tandis que leur fermeté est bien dosée, ni trop, ni pas assez. Par contre, la position de conduite laisse à désirer. L'assise du siège avant gauche est trop haute et le volant n'est pas réglable en profondeur, ce qui force le conducteur à se rapprocher du volant en ayant les genoux qui se coincent contre le bas du tableau de bord. Inconfortable et fatigant.

En tenue de route, la Corolla est fort bien pourvue : bonne stabilité, efficacité en virage et toujours train arrière ne déviant jamais de la trajectoire dictée par les roues avant. La prise de roulis est plus importante sur la japonaise que sur ses concurrentes européennes, mais elle reste sûre et inspire confiance. Côté motricité, le constat est moins flatteur. Les modèles de base Linea Sol ne sont pas équipés d'aides électroniques (antipatinage, contrôle de stabilité).

Et ces équipements indispensables ne sont disponibles qu'en option sur la finition supérieure Linea Techno. Parmi les quatre moteurs, le petit 1.4 essence de 97 ch fait appel à des technologies de pointe. Il est vraiment excellent pour sa cylindrée. En Diesel, le 1.4 D-4D de 90 ch est agréable, silencieux et assez sobre, avec une moyenne de 7,1 l/100 km en moyenne. Le 2.0 D-4D développe une puissance de 115 ch et ne consomme pas davantage tout en offrant de la vigueur et de la souplesse.

Dans la catégorie des berlines moyennes, la Corolla est une sérieuse concurrente des meilleures européennes. La japonaise brille par son comportement routier, son confort et sa qualité de fabrication. Elle déçoit par sa position de conduite, sa commande de boîte manuelle et quelques lacunes d'équipement dont l'ESP qui est uniquement en option, mais pas sur toutes les versions. Dès 2007, la future Corolla y remédiera certainement.

Verdict Automoto

+
Bons moteurs
Finition excellente
Comportement sûr
Conduite agréable
Qualité de fabrication
Style passe-partout (pour certains)
-
Style passe-partout (pour d’autres)
Position de conduite
Commande boîte
Visibilité ¾ arrière
Coffre moyen
Gamme limitée
Les photos TOYOTA COROLLA

Envoyer

TOYOTA NEUVES JUSQU'à -35%

Toutes les Toyota neuves jusqu'à -35%
logAudience