Cassano, le leader qui s'ignore

Voir le site Euro 2012 de football

Cassano, le leader qui s'ignore
Par Glenn CEILLIER|Ecrit pour TF1|2012-06-23T17:07:59.000Z, mis à jour 2012-06-24T16:31:44.000Z

Après avoir eu peur pour sa carrière et sa santé, Antonio Cassano assume son statut de leader de l'Italie avant de retrouver l'Angleterre en quarts de finale de l'Euro.

Il n'est qu'à "60-70%" de ses moyens. Mais il fait déjà le bonheur de Cesare Prandelli. Car Antonio Cassano assume à la perfection son rôle de pilier de la Squadra Azzurra. Titulaire lors des trois premiers matches de l'Italie durant cet Euro, il n'a pas déçu. Omniprésent sur le front de l'attaque face à l'Espagne (1-1) puis la Croatie (1-1), il n'a pas compté ses efforts avant d'être récompensé par un but contre l'Eire (2-0). Du grand "Fantantonio" ! Il y a quelques mois pourtant, peu de gens l'aurait imaginé.

Cassano, le leader qui s'ignore

Victime d'un AVC dans l'avion alors que Milan revenait d'un match de Rome, Antonio Cassano a été obligé de subir une opération pour un problème cardiaque. Certes, tout s'est bien passé mais cela laissait planer le doute sur son avenir de footballeur. Cinq mois après, il a finalement fait son retour avec les Rossoneri. Et sept matches plus tard avec son club dont trois dans le costume de titulaire, il postulait pour une place à l'Euro. Cesare Prandelli n’a pas hésité longtemps. Car si Marcello Lippi l'avait écarté de la sélection, ce dernier n'a jamais cessé de lui apporter son soutien et en a fait un de ses hommes de base, jusqu'à lui faire démarrer tous les matches de qualification pour l’Euro.

Buffon : "Il possède d'importantes qualités de meneur"

Aujourd'hui, c'est dans le costume de leader de la Nazionale qu'Antonio Cassano se présente avant le quart de finale face à l'Angleterre. On n'ira pas jusqu'à dire que son opération l'a assagi. La semaine passée, l'enfant terrible du football italien a en effet encore dérapé quand un journaliste l'a interrogé sur l'éventuelle présence de deux homosexuels dans la formation transalpine. Une nouvelle "cassanate", néologisme pour signifier "stupidités", dont la fédération italienne se serait bien passée. Mais quand on fait confiance à Antonio Cassano - qui s'est excusé peu de temps après -, on le prend pour ses qualités exceptionnelles de footballeur et avec ses défauts... Et il faut bien le reconnaître : dans ce domaine, Mario Balotelli lui pique de plus en plus souvent la vedette.

Sur le terrain en revanche, c'est une autre histoire. Avec son envie, Antonio Cassano montre le chemin à suivre. Sur les prés mais aussi dans le vestiaire. "J'aime sa saine folie, son extravagance, sa manière forte de s'exprimer dans ses relations (avec d'autres personnes), et aussi dans les vestiaires. Il possède d'importantes qualités de meneur et lui-même ne s'en rend même pas compte. Parfois, il sous-estime ses propres qualités. Il représente une extraordinaire valeur ajoutée", a résumé Gianluigi Buffon. Une "extraordinaire valeur ajoutée", qui devrait encore monter en puissance et bientôt être à 100%. Au grand bonheur de Cesare Prandelli.

Cassano, le leader qui s'ignore