Equipe de France : Le public injuste avec Giroud ?

Voir le site Euro 2016 de football

Les quatre moments clés qui prouvent que Giroud a relancé le débat
Par Jean-Moïse DUBOURG|Ecrit pour TF1|2016-06-02T11:14:52.897Z, mis à jour 2016-06-02T12:41:30.021Z

Le remplacement d’Olivier Giroud par Gignac lundi à la 63ème minute du match face au Cameroun s’est accompagné de sifflets venus des tribunes. Une réaction injuste du public nantais ?

La sortie de Giroud et son remplacement par Gignac face au Cameroun


Auteur de son quinzième but en équipe de France lundi soir face au Cameroun à la réception d’un bijou de centre de Paul Pogba et acteur principal dans plusieurs autres situations intéressantes, Olivier Giroud (29 ans) présente un bilan tout à fait honorable chez les Bleus. Avec 0,31 but par match chez les Bleus (15 buts en 48 sélections), l’attaquant d’Arsenal se balade dans les mêmes eaux que Benzema (0,33 à 27 buts en 81 matchs) et fait mieux que Gignac (0,27 à 7 buts en 26 matchs) ou Gameiro (0,12 à 1 but en 8 sélections), ses concurrents directs au poste de n°9. 


La satisfaction de Deschamps 

Dix-neuvième meilleur buteur de l’histoire de l’équipe de France en compagnie d’Eugène Maës, Hervé Revelli et Dominique Rocheteau (ce dernier à 0,31 but par match avec 15 buts en 49 sélections), Giroud donne entière satisfaction à son sélectionneur Didier Deschamps, qui trouve particulièrement injuste l’attitude d’une partie du public français alors que de nombreux applaudissements ont également accompagné la sortie de l'ancien Tourangeau lundi soir. « C’est forcément injuste, parce qu’Olivier est là et jusqu’à preuve du contraire, il marque des buts avec nous, a souligné DD en milieu de semaine devant la presse. C’est ce qu’on lui demande, avec ses qualités. Je compte sur lui et l’équipe compte sur lui par rapport à ce qu’il sait faire. » Son rôle majeur dans le groupe et ce constat chiffré établis, aucune raison donc de vilipender un joueur qui avait déjà marqué à trois reprises à l’automne dernier contre le Danemark et l’Allemagne et encore une autre fois en mars face aux Pays-Bas. 


Pourquoi cette défiance du public ? 

Alors, comment expliquer les réserves de certains supporters tricolores à l’encontre de l’ancien buteur montpelliérain ? Plusieurs hypothèses sont envisageables. Est-ce la « mauvaise presse » faite à Giroud et à sa saison avec Arsenal alors qu’avec 29 buts (toutes compétitions confondues) le Gunner a tout simplement signé son meilleur total depuis son arrivée à Londres ? Est-ce la « bonne presse » réservée à André-Pierre Gignac (réclamé par le public de La Beaujoire lundi) et à ses exploits répétés avec les Tigres au Mexique ? Est-ce l’absence de Benzema ? Est-ce l’absence d’Hatem Ben Arfa (2 buts en 15 sélections), beaucoup estimant que Deschamps aurait dû octroyer à l’attaquant niçois la place de Giroud dans les 23 ? Est-ce l’absence de Gameiro, symbole de réussite avec son club du FC Séville, vainqueur de la Ligue Europa ? Quoi qu’il en soit, les doutes du public interpellent et il serait peut-être préférable de passer à autre chose en soutenant le buteur français à l’approche de l’Euro.