Equipe de France : Trois bonnes raisons de regarder France-Ecosse

Voir le site Euro 2016 de football

Dimitri Payet   Equipe de France
Par Teddy VADEEVALOO|Ecrit pour TF1|2016-06-04T09:56:27.176Z, mis à jour 2016-06-04T15:56:28.326Z

Pour son dernier match de préparation avant le grand rendez-vous de l’Euro, l’équipe de France affronte l’Ecosse, ce samedi soir à Metz. Bien qu’amicale, cette rencontre revêt un certain intérêt.

Plus qu’une marche et on y est. Les Bleus achèvent leurs deux années de matches amicaux ce samedi soir. Face à l’Ecosse, ils ont une dernière occasion de se mettre en jambes à six jours du début de la compétition. Voici trois bonnes raisons de regarder cette rencontre.

Résumé du dernier France-Cameroun :


Pour le retour de Griezmann

Il pourrait bien être la star des Bleus dans cet Euro. Timide à ses débuts en sélection, Antoine Griezmann prend de plus en plus d’épaisseur chez les Bleus. Il faut dire que son parcours remarquable avec l’Atlético Madrid (32 buts toutes compétitions confondues cette saison) l’a aidé à prendre confiance. Et sans doute à devenir le leader d’attaque que les Tricolores attendent. Après la déception de la finale de Ligue des champions perdue samedi dernier face au Real Madrid, le natif de Mâcon a vite évacué. Et devrait être impatient de revêtir à nouveau la tunique bleue. Il est annoncé remplaçant face à l’Ecosse mais devrait entrer en jeu.


Pour observer le comportement de la défense

Avec les nombreux forfaits derrière (Varane en tête), Didier Deschamps cherche à installer une nouvelle charnière. Koscielny, titulaire habituel, a ainsi été épaulé par Rami face au Cameroun. Une première cohabitation difficile pour le joueur de Séville, qui a souffert face à la vivacité des attaquants camerounais. Ce deuxième « test » face à l’Ecosse devrait aider à peaufiner les automatismes entre les deux hommes. Mais également avec les latéraux et la sentinelle, qui devrait être N’Golo Kanté.

Pour apprécier les coups de patte de Payet

Dimitri Payet a sans doute gagné ses galons de titulaire. Possédant un profil différent en attaque, le Réunionnais peut apporter une solution de plus au niveau de la ligne d’attaque dans la construction du jeu. Mais ce sont ses coups de pieds arrêtés qui ont surtout ébloui les observateurs. Il a ainsi transformé deux coups francs directs face à la Russie, en mars, et contre le Cameroun, lundi dernier. Une performance remarquable et pas réussie par un international français depuis un certain Michel Platini. A Metz, il aura une dernière occasion de tester son pied droit avant la grande compétition.