Espagne / Del Bosque : « Je m’en vais avec la conscience tranquille »

Voir le site Euro 2016 de football

RTX2J4QV
Par Christopher LE CAER|Ecrit pour TF1|2016-07-19T09:32:27.711Z, mis à jour 2016-07-19T09:59:45.995Z

L’Espagnol Vicente Del Bosque affirme qu’il quitte le poste de sélectionneur avec le « sentiment du devoir accompli ».

Vicente Del Bosque n’est plus le sélectionneur de l’équipe d’Espagne après un Euro raté (et une élimination dès les huitièmes de finale contre l’Italie). Interrogé par le site de la Fifa, le technicien de 65 ans a affirmé qu’il n’avait pas de regrets après son départ. « Je ne vais pas dire que je m’en vais en ayant rempli toutes mes missions car nous savions que c’était quelque chose d’impossible, d’inatteignable. C’était quasiment impossible de gagner une autre Coupe du monde et un autre Euro. Je m’en vais avec la sensation de ne rien laisser en suspens derrière moi. Nous avons entretenu l’excellent travail que Luis Aragonés nous a laissé en héritage en 2008. Et nous laissons une sélection qui a des ressources pour bien faire et qui donne des raisons d’être optimiste. Nous avons eu la chance de gagner beaucoup de choses, mais nous avons également subi des défaites. C’est le sport. Mais je m’en vais avec la conscience tranquille et le sentiment du devoir accompli pour le football espagnol.»

« Nous avons connu de très belles années »

Del Bosque s’est aussi dit « heureux » d’avoir entraîné la sélection espagnole avec qui il a remporté un Mondial en 2010 et un Euro en 2012. « Nous avons connu de très belles années, même lors de la Coupe du Monde au Brésil ou de l’Euro en France, qui n’ont pas engendré de résultats positifs. Je fais une analyse plus globale. Nous avons disputé 36 matches de qualification pour ces grandes compétitions et nous en avons gagné 33, pour une seule défaite. Ce sont des statistiques qui parlent. Nous avons conservé et renforcé le style de jeu de la sélection espagnole, qui jouit d’une grande reconnaissance. »

Alors qu’on ne connaît toujours pas le nom de son successeur, Vicente Del Bosque n’a pas tenu à donner un conseil pour celui qui le remplacera : « Non, non, non, certainement pas. Je vois le football d’une certaine façon, avec mes yeux, et peut-être que mon successeur ne partagera pas cette vision. Le prochain sélectionneur doit bénéficier d’une liberté absolue pour travailler à sa guise. »

L’Espagne va débuter sa campagne d’éliminatoires pour le Mondial 2018 par la réception du Liechtenstein le 5 septembre prochain, avant un choc face à l’Italie le 6 octobre.

en savoir plus : Equipe d'Espagne de Football