Roumanie : Les « bannis » l'ont mauvaise

Voir le site Euro 2016 de football

RTX1GDCA
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2016-06-03T09:18:06.284Z, mis à jour 2016-06-03T10:32:35.139Z

Le management d'Anghel Iordanescu fait des vagues au pays de la Tricolorii. Les recalés de la liste des 23 ont peu apprécié la méthode employé par leur sélectionneur.

Il est d'usage de dire qu'il n'y a pas de bonne manière de se séparer de ses réservistes. A coup sûr, si l'on se fie à la réaction des « bannis » roumains, Anghel Iordanescu a choisi la plus mauvaise. 

Euro 2016 : Un programme exceptionnel sur TF1



Ivan très en colère

Le sélectionneur national avait proposé à ses cinq recalés (Maxim, Ivan, Rotopan, Hora, Tosca) d’accompagner la sélection en France afin de faire passer la pilule. Visiblement, ce n'était pas l'idée du siècle. Deux d’entre-eux, Alexandru Maxim et Andrei Ivan ont fait part de leur aigreur dans les médias roumains. Ivan, l’attaquant de l’Universitatea Craiova, s’est dit « très en colère ». « Anghel Iordanescu m'a expliqué que je n'avais pas d'expérience. Comment voulez-vous que j'ai de l'expérience, je n'ai que 19 ans ! » a-t-il dit à la Gazeta Sporturilor.

Iordanescu pas très fin psychologue

« Je ne pensais pas rester à la maison pour l'Euro, surtout qu'il avait dit qu'il était satisfait de mes progrès. Je ne vais pas commenter davantage, mais je pense que je méritais d'être dans les 23 », a-t-il poursuivi. Pour sa défense, le sélectionneur n’a pas été très correct avec lui et son club. Il l’a convoqué pour le stage en Italie, alors que Craiova avait encore deux matches à jouer et ne l’a pas fait jouer une minute lors des deux matches de préparation, contre la RD Congo (1-1) et l’Ukraine (3-4). Mardi, il l’a fait revenir de Craiova, où il était rentré la veille, pour lui annoncer qu’il ne le retenait pas...

«(Maxim) a été humilié»

Alexandru Maxim, remplaçant au VfB Stuttgart, était, lui, « déçu et en colère » selon son agent Lucian Marinescu. Ce dernier s'est plaint du traitement de son joueur sur Digi Sport : « Il a été humilié : la veille de l'annonce des 23, il a passé sept heures pour effectuer des tests médicaux dans tout Bucarest ! » Le milieu offensif a finalement calmé le jeu en  apportant son soutien aux Tricolorii. « Je veux juste dire que je suis très fier d'avoir aidé l'équipe à se qualifier pour l'Euro (...) et de tout ce que nous avons accompli ces dernières années. (...) Je souhaite bonne chance à mes collègues pour le Championnat d'Europe. »