Equipe de France : La tendance ? On ne change pas une équipe qui gagne

Voir le site Euro 2016 de football

Umtiti et Sissoko
Par Louis-Marie VALIN|Ecrit pour TF1|2016-07-07T13:00:27.498Z, mis à jour 2016-07-07T14:49:55.704Z

Rien d'officiel encore mais il semble que Didier Deschamps a décidé de reconduire le onze victorieux de l'Islande, jeudi soir contre l'Allemagne en demi-finale.

4-3-3 ou 4-2-3-1 ? C'est le débat qui anime le staff technique de l'équipe de France et, par ricochet, toutes les rédactions et foyers français depuis dimanche dernier et la démonstration de l'équipe de France 5-2 contre l'Islande.

Le sélectionneur national, Didier Deschamps, semble avoir tranché pour la deuxième solution et la reconduction des vainqueurs de l'Islande.

Le 4-2-3-1 plutôt que le 4-3-3

Si l'information est à prendre avec des pincettes tant le staff des Bleus se fait mystérieux sur le sujet, il semblerait cependant qu'aucuns changements ne devraient intervenir dans la composition d'équipe qui doit affronter l'Allemagne, ce soir à 21h au Stade Vélodrome. Ce seraient donc les onze mêmes joueurs qui défieraient le favori allemand. Il y a plusieurs raisons à ce choix :

La densité physique de Sissoko :

L'énorme match du joueur de Newcastle contre les rugueux islandais aurait terminé de convaincre Didier Deschamps. Son impact physique, son omniprésence à combler les trous et sa capacité à étirer la défense par ses percussions côté droit sont autant de raisons à sa reconduction. Si N'Golo Kanté n'a pas démérité, difficile de sortir un Sissoko de ce niveau avant d'affronter le meilleur milieu de terrain d'Europe.

Le recentrage de Griezmann :

C'est désormais officiel, la star des Bleus, celle qui peut permettre à la France de remporter le trophée, c'est Griezmann pas Pogba. Pragmatique, Deschamps a donc décidé de mettre le joueur de l'Atletico dans les meilleures dispositions possibles, à savoir au attaque en soutien de Giroud. L'association, couronnée de succès, sera donc reconduite contre l'Allemagne afin d'insister sur l'absence d'Hummels dans l'axe.

Umtiti maintenu malgré la requalification de Rami

En plus du système, la seconde interrogation résidait dans le deuxième joueur qui devait accompagner Koscielny pour former la charnière des Bleus. Rami, suspendu contre l'Islande après une première phase cahin-caha, pouvait-il reprendre la mais face à Umtiti, sobre pour sa première sélection ? Il semblerait que non. Plus qu'une sanction contre le Sévillan, ce choix résulte sans doute pour Deschamps d'une adaptation aux absences allemandes et notamment celle de Mario Gomez. 

Seul véritable avant-centre de la liste de Joachim Low, le joueur de la Fiorentina, est un un attaquant à l'ancienne, puissant mais assez statique, il est très intéresant dos en but, en pivot et sur son jeu aérien. Face à un tel joueur, Deschamps aurait pu être tenté de privilégier un défenseur rugueux et efficace dans les duels, à savoir Adil Rami.

En revanche, le remplaçant de Gomez sera Draxler qui devrait glisser à gauche, laissant l'axe à Muller. Cette attaque, vive et mobile, sera plus tournée dans le jeu au sol, rendant l'option Rami hasardeuse à cause de sa lenteur. Umtiti, plus léger et rapide serait alors sans doute plus à même de contrer cette menace.

Réponse définitive à 20h dans le before

Si ces tendances semblent se confirmer, les deux sélectionneurs ont encore l'après-midi pour changer leur fusil d'épaule. Réponse définitive avec les compositions officielles, ce soir, autour de 20h.

► Confectionnez votre onze-type de l'Euro 2016 en cliquant ici

en savoir plus : Euro 2016 : Allemagne - France, Equipe de France de Football