Koh-Lanta : Koh Lanta Palau : le fossé se creuse entre les Koror et les Mawaï

Voir le site Koh-Lanta

Freddy, le sauveur
Par Amélie ERMENAULT|Ecrit pour TF1|2009-09-18T20:15:00.000Z, mis à jour 2009-09-18T20:15:00.000Z

Après 10 jours passés dans l'archipel sauvage de Palau, la bataille fait rage entre les Koror et les Mawaï. Les jaunes, menés par le charismatique Rodolphe, sont bien décidés à gagner la prochaine épreuve. La chance sera-t-elle de leur côté ?

Après quatre défaites successives, l'équipe des Mawaï est amoindrie, physiquement et moralement. Rodolphe, désigné unaniment comme le leader du groupe, est pourtant bien décidé à mener sa petite équipe jaune à la victoire, quitte à exploser un peu le groupe. Moins de sensiblerie, moins de tire-au-flanc, chaque membre des Mawaï doit se donner à fond.

Juste avant l'épreuve de confort, Rodolphe donne le ton : "On n'est pas à 100%, on est à 200%. On se donne, on se fait mal, aux tripes, aux muscles, à la tête, on fonce (...) Pour le moral, il nous faut une victoire". C'est donc déterminés que les Mawaï font face aux Koror juste avant la fameuse épreuve du Grand Bleu. Au programme, natation, relais, apnée.

L'enjeu est de taille car les deux équipes sont parties pour une dure et intense journée de trek au coeur de la jungle hostile de l'archipel. Elles ne passeront pas la nuit dans leur campement respectif mais en bivouac et celle qui remportera l'épreuve pourra passer une soirée plus paisible avec des nattes pour dormir et un repas complet fait de poissons et de fruits frais.

L'épreuve débute et Louis-Laurent (Mawaï en jaune) qui part en premier face à Isabelle (Koror en rouge) offre une avance confortable à son équipe. Mais les rouges reprennent de l'avance et Alexandre, nageur émérite, creuse un peu plus la distance qui sépare les Koror des Mawaï.

La loi de Koh Lanta est rude, et c'est finalement Freddy qui remonte la dernière plaquette accrochée à 8 mètres de profondeur et offre ainsi leur cinquième victoire d'affilée aux Koror. La sentence est sévère pour les Mawaï qui sont démoralisés. Mais la journée est loin d'être terminée...