Secret Story : L’interview souvenir de Coralie (SS9): "Malgré l'argent en jeu, j'ai su rester moi-même !"

Voir le site Secret Story

Coralie Porrovecchio
Par P.H.|Ecrit pour TF1|2016-09-20T09:26:11.368Z, mis à jour 2016-09-20T09:26:12.576Z

Pour fêter les dix ans de Secret Story, MYTF1 a feuilleté avec d’anciens candidats leur album souvenir de leur aventure. C’est au tour de Coralie Porrovecchio, candidate de la saison 9, de se confier.

MYTF1 : Quel est votre plus beau souvenir ? 

Coralie Porrovecchio (Secret Story 9) : C’est ma sortie. Car dehors, je me suis rendue compte que malgré tout l’argent en jeu, j’ai su rester moi-même. J’ai une éducation, et je n’y ai pas renoncé tout au long de l’aventure. 

Votre plus gros fou-rire ? 

C’était avec John (Jonathan ndlr), au tout début de la saison. Il y avait un faux frigo qui donnait accès au cellier. Dans ce faux frigo, il y avait des porte-bouteilles et des porte-bananes. On n’avait jamais vu ces étuis pour bananes. On en a ri pendant au moins une heure ! C’est sûr que dit comme ça, ça ne doit pas sembler drôle pour les gens. Mais sur le coup, on a beaucoup ri ! 

Votre plus gros coup de gueule ? 

C’est lors de l’énigme de la Joconde. On a travaillé à 3 avec John et Nico pour la décrypter. Et on a dû éliminer quelqu’un après. On a choisi Emilie et quand on l’a vue rerentrer, c’était horrible ! C’est la candidate qui était ma plus grande rivale pour moi. Et surtout, on a travaillé jour et nuit sur cette énigme. Donc voir que la personne n’est pas vraiment éliminée... On s’est dit qu’on n’aurait pas dû travailler autant ! (rires). 

Votre plus belle rencontre ? 

C’est John, sans hésiter. Et Nico aussi. 

Votre plus grand regret ? 

Je n’ai aucun regret. J’ai été moi du début à la fin. Je n’ai jamais retourné ma veste. Si je devais le refaire aujourd’hui, je referais exactement la même chose. Je me suis rendue compte que c’était moi dans l'émission. Je n’ai pas seulement poussé des coups de gueule, il y a des moments où j’étais marrante ! J’ai quand même réussi à montrer aux gens qui j’étais vraiment. 

Votre plus grand clash ? 

Avec tout le monde ! Tout le monde y est passé ! (rires) 

La première chose à laquelle vous avez pensé en entrant dans la Maison des Secrets ? 

Je me suis dit : ‘Qu’est-ce que je fous là ?’ Dans quel pétrin je me suis mise'". (Rires) Ce n'est pas que je regrette. Il faut savoir que je n’ai pas beaucoup d’amis. C’était dur d’être enfermée, de ne pas pouvoir rentrer chez moi, de dormir dans des grandes chambres avec plein de monde. 

C’est le manque d’intimité qui était difficile ? 

Non, pas du tout. Je ne suis pas pudique. Je me change devant tout le monde, je ne me cache pas. C’est juste que je ne me suis jamais retrouvée avec des gens que je connaissais pas avant. Je ne suis par exemple jamais partie en colonie ! 

Vos premières larmes ? 

C’est le jour où on m’a donné mon cadeau d’anniversaire, le 8 octobre. Ça faisait déjà un mois et demi qu’on était dans la Maison des Secrets et j’ai eu une vidéo de ma famille et de mes amies. C’est la première fois que je partais autant de temps sans avoir de nouvelles. 

Que pensez-vous de cette aventure avec du recul ? 

En sortant, je me disais que ce serait du 50/50 entre ceux qui m’aimaient et qui ne m’aimaient pas. Finalement, c’était plus 70/30. Les téléspectateurs ont vu que j’étais une personne malgré tout. J’étais critiquée par beaucoup de monde, mais je suis restée fidèle à mes alliés. C’est normal, avec le temps, de rester avec les gens qu’on préfère. 

Lire aussi : 

Secret Story : L’interview souvenir de Vincent Queijo : "Ma plus belle rencontre ? Eddy et Anaïs !" 

Secret Story : L’interview souvenir d’Anaïs Camizuli "Je passais mon temps à rire avec Eddy"

en savoir plus : Coralie