Secret Story : Secret Story 3 : Vanessa nomine Jonathan et Kevin

Voir le site Secret Story

Default tf1 image
Par Aude-Claire ABOUCAYA|Ecrit pour TF1|2009-09-01T17:27:00.000Z, mis à jour 2009-09-01T17:27:00.000Z

La maison des secrets est devenue la maison des intrus. Les clans s'épient et la semaine de la solidarité ressemble davantage à la semaine du " Chacun pour soi ". Une ambiance bleue électrique surtout lors de la dernière soirée...


Durant la semaine de la solidarité, fais ce qu'il te plaît ! Mais surtout rien pour ton voisin...

Premier acte de solidarité : le sabordage de la soirée bleue, qui, selon Jonathan, fut la pire soirée passée dans la maison des Secrets. Les deux clans se jaugent, se jugent, s'espionnent, se cherchent des poux dans la tête. On fait semblant de danser et de s'amuser mais le jeu du moment c'est de faire craquer le clan adverse.

Second acte de solidarité : des concours de provocations incessantes et des insultes. Lors du conseil exceptionnel proposé par la Voix, tous les habitants obtiennent une tribune avant les nominations. A tour de rôle, tous s'adressent à Vanessa avant qu'elle ne fasse son choix. Histoire de la dissuader ou de la conforter dans ses idées.

L'intervention de Cindy est cinglante. Surtout lorsqu'il s'agit de rembarrer Jonathan qui lui coupe la parole pour lui suggérer de s'écraser. La réponse de celle qui prétend avoir le « girl power » et des velléités de féministe arrive comme une baffe sur la joue de Jon : « Tu as peut-être le QI d'Einstein mais tu ne t'en sers pas souvent. Tu as de mauvaises fréquentations, tu es celui qui doit partir ». Une apostrophe qui a au moins le mérite d'être claire, nette et sans bavures.

Le clash général a forcément lieu et dans les chambres, tout le monde hurle, chacun y va de son problème. Kevin reproche à FX de l'insulter, FX prétend que c'est faux. Emilie et Sabrina s'en prennent à Cindy qui se mêle de tout. Un vieux brouhaha qui ne prend fin qu'en séparant les clans.

Car cette fois, dans Secret Story 3, les habitants ne supportent même plus l'idée d'occuper le même espace...