Antoine Griezmann : « Je ne dois rien changer »

Voir le site Téléfoot

Les vidéos infos - Antoine Griezmann : ce qu'il a de plus
Par Audrey Deschamps|Ecrit pour TF1|2016-08-31T14:26:17.743Z, mis à jour 2016-08-31T14:26:19.033Z

Présent en conférence de presse ce mardi à Clairefontaine, Antoine Griezmann a été évoqué son statut de cadre au sein de l’équipe de France.Mais aussi les critiques dont il a fait l’objet au début de la compétition.

Chouchou du public français et meilleur joueur des Bleus pendant l'Euro, Antoine Griezmann a considérablement  pris une autre dimension.

Cadre dans le Vesitaire ? Non !

Avec un Euro plus que réussi, Antoine Griezmann, élu meilleur joueur du tournoi, a logiquement été interrogé sur son nouveau rôle de cadre au sein de l'effectif. Mais pour Griezmann, ce statut ne doit pas lui appartenir  : « C’est un peu tout le monde qui doit parler à sa manière dans le vestiaire ou sur le terrain. Je ne dois rien changer, que les cadres soient là ou pas. Je vais essayer de tout donner en marquant ou en aidant les autres à marquer. Mon premier rassemblement, c’était pour le match contre les Pays-Bas avant la Coupe du Monde 2014. Les cadres s’appelaient Patrice Evra, Hugo Lloris et Karim Benzema. Je n’ai pas peur des nouveaux cadres qui pourraient arriver pour les prochains matchs. Je ne vais pas devenir un cadre parce qu’on me le demande non plus, je suis le même joueur, je ne suis pas trop un joueur qui aime prendre la parole dans le vestiaire. »

«  Les critiques ont un peu piqué »

Même s'il est désormais le chouchou des supporters tricolores, Grizou n'a pas échappé aux critiques au début de la compétition. Le public attendait beaucoup de lui après ses exploits en Ligue des Champions avec l'Atlético Madrid. Mais l'attaquant madrilène a su rester serein : « Beaucoup de gens s'attendaient à ce que je marque beaucoup pendant l'Euro, les critiques ont un peu piqué au début, mais je savais que je devais rester tranquille et travailler sur le terrain. » 

Et quand on lui reparle de l'Euro, sa réponse est claire : Il faut désormais penser au Mondial : « Je pense que ça a laissé du bonheur et de la fierté par rapport à ce qu’on a fait. Il faut garder ce qu’on a bien fait et penser à la qualification pour la Coupe du Monde. Il faut laisser un peu l’Euro de côté même si c’était beau et que c’était en France. Ce n’est pas grâce à ça qu’on va se qualifier. »