Le bonjour de Nasri

Voir le site Téléfoot

Coucou, revoilà Nasri
Par Eurosport.fr|Ecrit pour TF1|2010-03-10T08:04:00.000Z, mis à jour 2010-03-10T08:04:00.000Z

Auteur d'un but sensationnel, Samir Nasri a été l'un des héros de la qualification pour les quarts de finale d'Arsenal face à Porto (5-0). Le milieu offensif français a livré une prestation de très haut niveau et a marqué des points dans l'optique d'une sélection pour la Coupe du monde.

Samir Nasri se souviendra longtemps de ce match face à Porto. Alors qu'Arsenal était en situation délicate après sa défaite (2-1) au Portugal à l'aller, le milieu offensif des Gunners a peut-être livré le match le plus abouti de sa carrière pour emmener son équipe en quarts de finale de la Ligue des Champions. Omniprésent, décisif, l'ancien Marseillais s'est offert un but d'anthologie pour parachever son oeuvre. Sur le côté droit de la surface portugaise, il a enrhumé trois défenseurs de Porto par une conduite de balle divine et des feintes déroutantes avant de trouver les filets d'une frappe croisée aussi puissante que précise, malgré un angle réduit. Un véritable chef-d'oeuvre qui n'a pas laissé le public de l'Emirates insensible. Dix minutes plus tard, Nasri pouvait quitter ses coéquipiers sous une standing-ovation méritée.


Mais il serait vraiment dommage de réduire l'énorme performance de Nasri à ce but, si beau soit-il. En l'absence de Cesc Fabregas, c'est lui qui a pris les clés du jeu d'Arsenal avec une réussite qui force le respect. A l'origine de l'ouverture du score de Nicklas Bendtner en première période, l'ancien chouchou du Vélodrome a fait parler sa vision du jeu et la qualité de ses déplacements à son poste de prédilection, dans l'axe, juste derrière l'attaquant danois. Mais il a surtout forcé le destin de sa formation au moment où elle en avait besoin. Deux minutes avant de marquer le troisième but des Gunners, Nasri avait en effet repoussé sur sa ligne une tête de Cristian Rodriguez, au plus fort de la pression de Porto. Avant de porter lui même l'estocade. "On a fait une excellente première période, on a un peu souffert en début de seconde, mais le but de Nasri (ndlr: pour le 3-0) a fait toute la différence. Après, c'est devenu facile", reconnaissait ainsi Arsène Wenger après la rencontre. "Ce but est un moment d'excellence personnelle, mais je veux relever la solide performance collective", a ensuite souligné le manager londonien.


Wenger : "La meilleure des réponses"


L'Alsacien s'est quand même attardé sur la prestation de son petit milieu offensif. S'il a été impressionné par sa propre équipe, et surtout soulagé par la qualification alors qu'Arsenal n'avait jamais franchi un tour de Coupe d'Europe après avoir perdu le match aller depuis 1979, il n'a pas manqué non plus de mettre en avant la progression de son protégé. "Je crois que Samir Nasri est en train de franchir des paliers. Ce qu'il a fait ce soir (ndlr : mardi soir), il le montre à l'entraînement. Nous espérions que cela se traduise dans les matches. Il a du talent, il l'a montré samedi, il l'a montré ce soir, et il commence à être efficace. Sa passe contre Burnley était grandiose. Ce soir, il donne un très bon ballon à Arshavin sur le premier but et il marque un grand but. Pour moi, les grands joueurs sont ceux qui donnent des passes et marquent des buts. C'est ce que nous attendons de lui", a-t-il confié sur le site officiel du club.


En réalisant une telle performance sur la scène européenne, Nasri s'est aussi rappelé aux bons souvenirs de Raymond Domenech, qui ne l'avait pas convoqué pour le match amical face à l'Espagne. A l'heure où Yoann Gourcuff affiche quelques signes de fatigue, le Gunner monte en puissance a prouvé qu'il constituait une solution plus que crédible au poste de meneur de jeu. Au meilleur des moments, seulement une semaine après la débâcle des Bleus face au champion d'Europe. "Il donne la meilleure des réponses (à sa non-sélection en équipe France, ndlr). Quand vous n'êtes pas sélectionné, soit vous êtes déçu, soit vous montrez que vous méritez votre place. Il franchit des paliers, notamment sur la puissance et la confiance. Son but en est une parfaite illustration", estime Wenger, qui a quand même prévenu que Nasri retrouvera une place sur le côté quand Fabregas sera de nouveau opérationnel. Histoire de rappeler que son joueur, outre le fait d'être de retour en forme, présente aussi l'avantage d'être polyvalent. A bon entendeur...