Equipe de France : Evra balance sur Domenech

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Christopher GIL|Ecrit pour TF1|2010-08-09T08:51:00.000Z, mis à jour 2010-08-09T08:51:00.000Z

Evra, capitaine de l'équipe de France de Domenech à la dernière Coupe du Monde, revient sur le fiasco des Bleus dans les colonnes du Figaro. Il nous explique, selon lui, les raisons de cet échec.

Patrice Evra sort de son silence et n'écarte aucun sujet. Raymond Domenech en prend pour son grade.


Ses relations avec Domenech
« Il n'y avait plus de dialogue avec le coach. (...) Avant le match de préparation contre le Costa Rica, quelques joueurs lui ont demandé de s'impliquer plus, de nous donner plus de consignes. Il s'est senti agressé. Il a refusé l'échange. (...) Je recevais des plaintes après chaque entraînement. Les joueurs lui reprochaient son manque de travail tactique et le décalage avec les exercices auxquels ils sont habitués en club (...) Le groupe l'a alors peu à peu lâché ».


Ce qu'il s'est passé à la mi-temps de France/Mexique
«Le coach (...) a dit à Anelka : « Putain, je te dis de rester en pointe mais tu décroches ! » Nico lui a répondu. Il y a eu un échange de mots. Mais pas ceux retranscrits en une de L'Équipe. Je me suis alors levé pour calmer les esprits. (...) Boghossian a suggéré qu'avec d'autres cadres - Ribéry, Toulalan, Gallas, Henry, Abidal, Govou - on lui demande de présenter des excuses publiques. Nico a accepté de le faire devant le staff et les joueurs mais pas dans les médias puisqu'il souhaitait porter plainte contre L'Équipe ».


La grève de l'entraînement
« Tout était prévu la veille. Le coach sentait que quelque chose se tramait. Un joueur venait de lui dire qu'il était dégoûté du football (...) J'ai demandé alors plusieurs fois à mes coéquipiers s'ils voulaient descendre du bus. Personne n'a répondu. Domenech voulait qu'on lise le communiqué. Je me suis levé pour le faire. Je serais allé au feu pour mes partenaires. Mais Domenech a alors décidé de le lire lui-même...».


Après Anelka, c'est au tour d'Evra de donner ses impressions sur le fiasco des Bleus. Reste à savoir qui dit la vérité ?