Dans la famille Cheyrou...

Voir le site Téléfoot

Cheyrou : 'Dur à accepter'
Par Eurosport.fr|Ecrit pour TF1|2010-03-03T11:07:00.000Z, mis à jour 2010-03-03T11:07:00.000Z

Les cas de frères en équipe de France ne sont pas légion mais ils existent. Si Benoit Cheyrou décroche face à l'Espagne sa première sélection, il formerait, avec son frère Bruno, la 10e fratrie sous le maillot national. Le Marseillais a d'ailleurs téléphoné à son aîné obtenir des conseils...

Près de 40 ans après les frères Revelli (Hervé et Patrick), une nouvelle fratrie pourra se vanter d'avoir porté le maillot de l'équipe de France: les Cheyrou. Après Bruno (3 sélections entre 2002 et 2004 sous Jacques Santini), c'est Benoit qui, s'il rentre face à l'Espagne, obtiendra le statut d'international tricolore. Que des frangins aient les honneurs du maillot frappé du coq, ce n'est arrivé que neuf fois dans l'histoire des Bleus, dont seulement deux après la deuxième guerre*. Autant dire que ce n'est pas courant et que l'évènement est à souligner.


Evidemment, c'est l'occasion de glaner quelques conseils, de se confier. Peut-être plus qu'avec un partenaire de club, qui connait déjà la maison France. Benoit Cheyrou a donc téléphoné du côté de Famagouste, à Chypre, où son frère Bruno est parti au dernier mercato pour rejoindre à la surprise générale l'Anorthosis. "Le premier conseil de mon frère c'est: "le regard des gens va changer", a confié le Marseillais à Clairefontaine. On va attendre plus de moi sur le terrain et en dehors. Pour l'équipe de France ou la gestion de carrière, c'est bien d'avoir un grand frère passé par là."


Un grand frère qui n'a joué que 66 minutes avec le maillot bleu en trois rencontres. Et qui avait, en 2002, 24 ans, soit quatre de moins que Benoit aujourd'hui. "Je suis appelé pour la première fois à 28 ans, c'est peu commun, explique le milieu marseillais. Mais j'espère que les plus belles années sont devant moi, et de toute façon, il n'est jamais trop tard pour l'équipe de France. Est-ce que je veux battre le nombre de sélections de mon frère? On va peut être en parler avec mon frère." Pour ça, il faudra que le successeur de Raymond Domenech apprécie le milieu. On doute qu'il soit en Afrique du Sud...


*Jean et Lucien Laurent, Curt et Fritz Keller, Charles et Georges Geronimi, Alexis et Paul Mony, Félix et Paul Romano, Charles et Georges Bilot, Jean, Jules et Raymond Dubly, Paul et Pierre Sinibaldi puis Hervé et Patrick Revelli.