FC Barcelone : Fabregas de retour cet été ?

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par David CASSAN|Ecrit pour TF1|2011-05-23T16:48:00.000Z, mis à jour 2011-05-24T07:47:45.000Z

L'éventuel départ du milieu d'Arsenal, Cesc Fabregas, va faire couler beaucoup d'encre cet été. La tendance serait aujourd'hui à un retour (attendu) dans son club formateur, le FC Barcelone.

Hier dans Telefoot, Arsène Wenger a annoncé qu'Arsenal serait enfin « actif » sur le marché des transferts cet été. Mais avant de se renforcer, son club doit affronter les assauts répétés et déterminés du FC Barcelone pour son capitaine Espagnol, Cesc Fabregas.




La venue de Fabregas à Barcelone, si elle risque d'irriter Arsène Wenger et les supporters Londoniens, ressemblerait à un juste retour des choses pour les catalans. Fabregas est en effet un pur produit de la Masia, le centre de formation catalan, et il a grandi en étant un supporter acharné du FC Barcelone. Il a joué avec Gérard Piqué et Leo Messi chez les jeunes, et son idole de l'époque, Pep Guardiola, lui avait offert même un maillot après le divorce de ses parents...




Mais Arsène Wenger ne l'entend pas de cette oreille, et refuse de laisser partir son milieu de terrain. L'Alsacien a d'ailleurs l'habitude de ne « lâcher » ses stars que lorsqu'elles semblent en perte de vitesse (Henry, Vieira, Pirès), et Fabregas n'a que 24 ans... Mais Arsenal pourrait aussi, selon certaines sources, se laisser convaincre par une somme importante : on parle de 60 millions d'euros. A ce prix-là, on voit mal le Barça casser sa tirelire, alors qu'il doit gérer une dette importante et le renforcement d'autres postes.




Mais à Barcelone, Pep Guardiola est bel et bien le « puto jefe », et le président Rosell aurait du mal à ne pas accéder aux desideratas de son entraineur. L'ancienne idole de Fabregas a déjà rencontré le joueur et sa famille, et il aurait une idée très précise de la façon d'intégrer Cesc dans une équipe qui marche déjà très bien. Selon la presse espagnole, Sandro Rosell serait tiraillé entre la pression médiatique et populaire et la volonté de Guardiola d'un côté, et les impératifs économiques et la foi dans la Masia de l'autre.


Hier dimanche, Rosell et Fabregas ont assisté, en loges, au grand prix d'Espagne de Formule, couru en Catalogne. Se sont-ils croisés ? Officiellement, non. Difficile à croire...