Juventus : une défaite qui fait tâche

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2013-02-16T10:30:00.000Z, mis à jour 2013-02-17T13:40:22.000Z

Battue à la régulière (1-0) par une Roma qui se relance, la Juventus de Turin voit son matelas de points en tête du Calcio menacé en cas de victoire de Naples face à la Sampdoria de Gênes ce dimanche.

La Juventus de Turin concède un quatrième revers cette saison à Rome. Le championnat est relancé.


Un coup à jouer pour Naples

Ce samedi soir à Turin, il n'y a peut-être bien que Nicolas Anelka à avoir le sourire. Un léger sourire. Entré en jeu pour la première fois cette semaine à Glasgow en Ligue des champions pour sept minutes de jeu, l'international français en a obtenu dix-neuf face à la Roma pour ses premiers pas dans le Calcio. Pour le reste desTurinois, l'heure est à la soupe à la grimace avec cette défaite, la quatrième de la saison, qui pourrait permettre à son rival napolitain de revenir à deux longueurs au classement demain. La Vieille Dame a perdu de sa superbe dans la capitale italienne.


Totti renverse la Vieille Dame

Un coupable pour ce crime de lèse-majesté. Il a pour prénom Francesco et est doté d'un pied magique. On parle de Totti bien sûr. Comme à ses plus belles heures, le Romain a expédié une frappe puissante et soudaine dans les filets de Buffon (58e) à la suite d'un coup-franc de Pjanic. Un petit but d'avance qui a suffi à la Roma pour s'offrir un leader sans génie et mettre fin, le temps d'une soirée, à une période de deux mois d'insuccès et de crise profonde. Un but qui permet à Totti de revenir à une longueur de Gunnar Nordahl (225 buts), deuxième au classement des joueurs les plus prolifiques en Serie A. Silvio Piola est premier avec 275 buts.


Pogba dans la nasse

Titulaire au coup d'envoi, Paul Pogba a eu un rayonnement moindre que ces dernières semaines à l'image de tous ses coéquipiers. En difficulté dès l'entame de partie, les Turinois concèderent encore les meilleures occasions après l'ouverture du score de la Roma. La formation d'Antonio Conte restera méconnaissable jusqu'au bout, l'entrée en jeu d'Anelka ne permettant pas non plus de prendre à défaut une défense romaine pourtant à l'agonie lors de ses deux dernières sorties (sept buts encaissés).


Opposé le week-end prochain au vingtième de la Serie A, Sienne, la Juventus n'aura d'autres choix que de s'imposer.