Ligue des champions : quand Girard dérape à Schalke

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Laurent TITY|Ecrit pour TF1|2012-10-04T09:29:00.000Z, mis à jour 2012-10-04T09:29:00.000Z

Le nul héroïque (2-2) obtenu par Montpellier à Schalke aurait pu suffir pour résumer cette rencontre de Ligue des champions. Mais René Girard a dérapé, ne supportant pas l'attitude des Allemands et de l'arbitre.

Voir un entraîneur fait un doigt d'honneur à son homologue de l'équipe adverse n'est pas courant. Surtout à ce niveau de compétition. C'est pourtant le geste déplacé que René Girard a adressé à Huub Stevens.

Montpellier héroïque
Avant de revenir sur l'altercation entre René Girard et Huub Stevens, rappelons le match héroïque effectué par les joueurs de Montpellier. Les Héraultais se sont clairement mis au niveau de la Ligue des champions dans la Veltins Arena, récompensés par l'ouverture du score d'Ait Fana (13e). La réaction allemande (buts de Draxler, 26e et Huntelaar sur penalty, 53e) n'a pas tardé, mais les champions de France, pourtant réduits à 10 après l'expulsion de Bocaly (52e) ont résisté avant d'égaliser dans les dernières secondes par Camara (90e).

Girard en colère
Un nul au goût de victoire pour Montpellier, malheureusement entaché par l'explication de texte sur le banc entre les deux entraîneurs. René Girard et Huub Stevens ont passé le match à se chercher des noises, le technicien de Schalke ne supportant pas que le Français réclame des cartons à chacune des fautes de ses joueurs, selon lui. Le coach montpelliérain fustigeait quant à lui un arbitrage jugé trop favorable aux Allemands. Mais l'affaire aurait pu en rester là, à ranger au rayon des anecdotes d'après-match, si à la fin de la rencontre René Girard n'avait pas adressé un doigt d'honneur à son homologue. Une attitude qui ne sert pas la bonne image du MHSC.

Schalke découvre
La Ligue des champions, l'Allemagne et Schalke 04 ont découvert ce que la France et la Ligue 1 connaissent par cœur. Le show montpelliérain, animé généralement par René Girard ou son président Louis Nicollin n'est pas nouveau et fait partie du paysage dans l'Hexagone. Mais à l'échelle européenne, l'attitude de l'entraîneur héraultais pourrait surprendre. Espérons pour Montpellier que les colères du bouillonnant coach séviront le plus longtemps possible dans cette Ligue des champions, ce qui serait synonyme d'un bon parcours de l'équipe dans la compétition.

En attendant, René Girard devrait sans doute être sanctionné par l'UEFA pour son comportement à Schalke.