Manchester City : les premiers doutes apparaissent

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par |Ecrit pour TF1|26/09/2012 à 07h17, mis à jour 26/09/2012 à 07h20

En Angleterre, mardi, se jouaient les 16e de finale de la Coupe de la Ligue. La surprise est venue de Manchester City qui s'est fait éliminer par Aston Villa. Les Citizens n'y arrivent pas en ce moment.

Manchester City concédait, mardi soir, sa première défaite de la saison en Coupe de la Ligue. Une déconvenue qui révèle les maux de City, récurrents en ce début de saison.

Elimination douloureuse
Un mauvais résultat, encore un. Il n'en fallait pas plus pour que Manchester City sombre dans le doute. Mardi soir, City a été éliminé de la Capital Cup par Aston Villa. Alors qu'ils menaient deux fois au score grâce à Balotelli et Kolarov, les Skyblues ont vu leur adversaire revenir. C'est finalement dans les prolongations que les Villans sont parvenus à arracher leur qualification aux dépens de Man City. « Je suis déçu car c'est le seul titre national que je n'ai pas encore remporté avec City » déclarait, à la fin de la rencontre, Roberto Mancini sur le site officiel du club.

Des résultats alarmants
Mais le mal est plus profond. En effet, Manchester City n'a remporté que deux de ses sept derniers matchs, toutes compétitions confondues. La faute à un scénario récurrent : City se fait souvent remonter au score. Arsenal, en championnat, et le Real Madrid en Ligue des Champions, en ont profité. « Il faut comprendre nos erreurs et penser sur la manière dont nous pouvons revenir à notre meilleur niveau à l'avenir » concluait, mardi soir, l'entraîneur de City.

Symptômes d'une équipe qui va mal
Et les problèmes viennent surtout de la défense. Avec dix buts encaissés depuis le début de saison, la défense de Manchester City prend l'eau. Elle concède plus de 1,4 but par match. « Encaisser des buts est un véritable problème. Nous devons travailler dans ce secteur avec nos défenseurs, car nous ne défendons pas bien en ce moment » expliquait Roberto Mancini. De plus, quelques tensions se font ressentir. Le tacticien italien s'est accroché, ce week-end, avec son attaquant Mario Balotelli. Et mardi soir, c'était au tour de Paul Lambert, entraîneur d'Aston Villa, d'être au cœur d'une altercation avec Mancini.

Sans parler de crise, Manchester City a tous les symptômes d'une équipe tendue. En mal de confiance, City tentera de la retrouver ce samedi (16h) sur la pelouse de Fulham.