Manchester United : avec Mourinho, c’est pire que sous Van Gaal !

Voir le site Téléfoot

Jose Mourinho
Par Nicolas BAMBA|Ecrit pour TF1|2016-10-18T10:29:45.599Z, mis à jour 2016-10-18T10:36:49.885Z

L’arrivée de José Mourinho sur le banc de Manchester United n’a pas refait des Red Devils une équipe monstrueuse d’un seul coup. Les premiers mois du Special One sont compliqués. Le Portugais fait même moins bien que son prédécesseur.

En déplacement à Anfield, Manchester United a ramené un match nul (0-0) hier, lundi 17 octobre, à l’issue de ce match clôturant la 8e journée de Premier League. Les Mancuniens ont manqué une occasion de se rapproche de la tête du championnat. Et presque deux mois et demi après le début de la saison (et la victoire lors du Community Shield), le premier bilan de José Mourinho à United n'est pas brillant.

Même Van Gaal a fait mieux


Après huit journées de championnat, les rivaux de City et Arsenal, co-leaders, comptent cinq longueurs d’avance. Manchester United ne pointe qu’à la 7e place avec quatre victoires, deux nuls et deux défaites. Le calcul est dur pour José Mourinho : l’an dernier, le si décrié Louis van Gaal était mieux parti. Les Mancuniens occupaient alors la 3e place et n’avait que deux points de retard sur les Citizens. Bref, le MU de « Mou » balbutie encore son football, en dépit des investissements consentis durant l’été pour redorer le blason.

Le temps presse pour Mourinho


Sur la scène européenne, Manchester United n’est pas davantage souverain. Privés de Ligue des champions, les Red Devils font figure de favoris pour la Ligue Europa. Mais là encore, le capitaine Wayne Rooney et ses coéquipiers sont à la peine. Dans le groupe A, ils se sont inclinés d’entrée sur le terrain du Feyenoord Rotterdam (1-0) et ont péniblement battu les Ukrainiens du Zorya Louhansk (1-0) à Old Trafford.

Bien sûr, il serait difficile de trouver un fan de MU qui échangerait Louis van Gaal contre José Mourinho, tant le Néerlandais a laissé une image négative après ses deux années aux commandes de l’équipe. Néanmoins, au regard des attentes et des sommes encore dépensées durant l’été pour renforcer le club, le « Special One » serait très inspiré de trouver au plus vite la bonne formule.