OM : Gignac (vraiment) " parti pour rester " !

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par |Ecrit pour TF1|01/09/2011 à 10h43, mis à jour 01/09/2011 à 10h47

La dernière journée du mercato a été rocambolesque à Marseille. André-Pierre Gignac en Angleterre pour négocier avec Fulham, l'OM négociait avec Amauri. Pour que rien ne bouge in fine.

C'est sans doute une des expressions les plus courantes du journalisme sportif, au point d'en devenir ridicule. La formule contradictoire « parti pour rester » a rarement autant pris son sens. André-Pierre Gignac a séché l'entrainement pour se rendre en Angleterre et finalement... rester à l'OM.
Le film de la journée

Mercredi 31 août, jour de clôture pour le mercato d'été. Dans son édition du jour, L'Equipe annonce que Saint-Etienne espérerait toujours un prêt de Gignac. En fin de matinée, on apprend que l'attaquant international n'est pas présent à la Commanderie pour l'entrainement de l'OM, puis qu'il est en Angleterre pour négocier avec un club anglais. On parle de Fulham, puis Newcastle. Pendant ce temps-là, l'OM négocie avec Amauri, alors que les noms d'Asamoah Gyan et Marco Boriello sont évoqués.
Pourquoi Gignac reste

A minuit pile, pour la clôture officielle du marché, l'OM affirme sur son site internet qu'il conserve son avant-centre et qu'aucune arrivée ne sera enregistrée. Pourquoi ? Les explications divergent. Selon certains, c'est André-Pierre Gignac qui ne serait pas parvenu à s'entendre avec Fulham ou Newcastle. Pour beaucoup, c'est au contraire l'OM qui a retenu le joueur, ne lui trouvant pas de remplaçant ; Amauri aurait été trop gourmand financièrement, Borriello opposé à un départ de la Roma.
Quelles conséquences ?

Cette journée mouvementée risque de perturber Gignac, considéré indérirable. Mais on connait son attachement à l'OM, et José Anigo reste optimiste: « Il reste et ce n'est pas du tout une déception. Il m'a dit qu'il allait marquer encore plus de buts qu'il ne l'avait prévu ». Deschamps misera sur son potentiel, même si APG est plus à l'aise le jeu devant lui (preuve en est son repositionnement à gauche), alors que DD recherchait un avant-centre bon dos au but, dans les remises, plus adapté à son 4-3-3.

L'OM semblait avoir cédé à la panique, en envisageant de prêter un joueur qu'il a recruté pour 16 millions d'euros il y a 1 an. Les circonstances l'en ont empêché, et Gignac aura l'occasion de justifier son prix d'achat cette saison.