Le Portugal "n'a pas du tout peur"

Voir le site Téléfoot

Le Portugal n'y est pas
Par Alexandre PHILIPPON (avec AFP)|Ecrit pour TF1|2010-06-27T21:30:03.000Z, mis à jour 2010-06-27T21:30:03.000Z

Simao a fait comprendre, dimanche, que le Portugal miserait sur son savoir-faire défensif (zéro but encaissé au premier tour), pour contrer la machine espagnole mardi. "C'est du 50-50" assure le joueur de l'Atletico.

L'Espagne est le champion d'Europe en titre, et malgré l'accident suisse de la phase de poules (0-1), elle figure toujours parmi les favoris pour la victoire finale en Afrique du Sud avant d'affronter le Portugal, mardi (20h30) dans le dernier huitième de finale de la compétition. "C'est une des meilleures équipes du monde", concède Simao, l'ailier portugais. Mais, avec toute l'expérience qui est la sienne, il a martelé, 48 heures avant la rencontre, qu'il était possible de passer contre l'équipe de Vicente Del Bosque. Comment ? En ayant confiance dans les qualités qui ont permis au Portugal de ne pas encaisser un seul but depuis le début du tournoi. "Il ne faut pas penser au jeu de l'Espagne", lance celui qui n'a jusqu'alors été titulaire qu'à une seule reprise. "Il ne faut pas penser au match suivant, ni aux menaces de suspensions à cause des cartons jaunes. Il faudra être agressifs, je ne veux pas dire qu'il faut faire des fautes, mais presser le porteur du ballon, et jouer notre football."


"Nous n'avons pas du tout peur"


Simao est bien placé pour analyser le jeu de l'Espagne. Depuis quatre saisons, il officie du côté de Vicente Calderon, à l'Atletico Madrid. Il a également joué deux années au FC Barcelone, entre 1999 et 2001. Le style de la formation blaugrana, "à deux ou trois touches de balles", il dit le retrouver chez la Roja. Mais refuse de penser que les coéquipiers de David Villa, meilleur buteur de la compétition avec trois réalisations, seront intouchables. "C'est du 50-50. Sans leur manquer de respect, nous n'avons pas du tout peur. Nous aussi, nous avons une grande équipe! Et pour devenir meilleurs, il faut battre l'Espagne. Ils sont champions d'Europe, mais nous avons nos qualités." "Ils aiment tenir le ballon, détaille le Portugais, mais ce n'est pas toujours l'équipe qui a le ballon qui gagne. (...) Nous aussi, nous sommes forts et je pense qu'on va leur créer au moins autant de difficultés. Plutôt que de parler tout le temps de l'Espagne, on doit s'occuper de nous."