Pourquoi le Real Madrid ne doit pas vendre James Rodriguez

Voir le site Téléfoot

James Rodriguez - Real Madrid
Par Nicolas BAMBA|Ecrit pour TF1|2016-10-19T15:27:47.923Z, mis à jour 2016-10-19T15:34:56.091Z

James Rodriguez n’est pas un titulaire en puissance avec Zinedine Zidane, mais il n’en reste pas moins un maillon fort du Real Madrid. Les statistiques parlent pour lui.

Le Real Madrid se retrouve face à l’un de ses vieux problèmes. A force d’empiler les talents offensifs, certains se plaignent de ne pas jouer suffisamment. Et dans ces situations, les rumeurs de transferts ne tardent jamais à fleurir. C’est le cas pour les Merengue Isco et James Rodriguez.

Une influence immense sur le jeu offensif


Le Colombien, arrivé à Madrid en 2014 après une saison à Monaco et une splendide Coupe du monde dont il fut le meilleur buteur, est en manque de temps de jeu. Victime de blessures à répétition, le gaucher n’est plus un membre régulier du onze de départ de Zinedine Zidane, à tel point qu’il était candidat au départ lors du dernier mercato d’été.

Finalement, James Rodriguez est resté, mais son nom reste souvent cité dans les diverses rumeurs de départs. Mais les dirigeants madrilènes seraient avisés de bien réfléchir quant à la pertinence de se séparer du milieu offensif. Le site Squawka remarque que l’ex-joueur du FC Porto a été impliqué dans 43 buts inscrits en Liga depuis son arrivée ; aucun autre milieu de terrain n’a fait mieux au sein de la Maison Blanche.

Il est à nouveau opérationnel


Le site WhoScored relève une autre donnée statistique parlante : la saison dernière, en dépit de ses pépins physiques, James Rodriguez a été le plus régulier de tout le championnat en matière de passes finales (= passes menant à une occasion de but ; à ne pas confondre avec les passes décisives, qui sont des passes conduisant à des buts) délivrées. Le Colombien en a donné une toutes les 25,3 minutes.

Titularisé face au Legia Varsovie mardi 18 octobre (5-1) en Ligue des champions, James Rodriguez semble en avoir terminé avec les blessures qui ont parasité son début de saison. A l’entraînement, deux jours avant le rendez-vous contre les Polonais, il s’est montré très adroit en enrhumant un défenseur d’un eslatico-petit pont avant de marquer. Oui, le Real doit bien peser le pour et le contre avant de songer à laisser partir un joueur acheté 80 millions d’euros.