Real Madrid : Cristiano Ronaldo parle du FC Barcelone et de Messi

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par David CASSAN|Ecrit pour TF1|2011-06-21T10:39:00.000Z, mis à jour 2011-06-21T13:17:20.000Z

Le Real Madrid et le FC Barcelone continuent de passionner. Et quand le meilleur buteur de l'histoire de la Liga parle de ses rivaux catalans et de son rival "personnel", Leo Messi, on l'écoute.

Cristiano Ronaldo est actuellement en Turquie en compagnie de sa ravissante compagne, Irina Shayk. Tout le pays ne parle que de lui, et le quotidien turc Vatan en a profité pour l'interroger.

Interrogé, cela va de soit, sur la domination du FC Barcelone sur le football européen et Espagnol, Ronaldo s'est montré déterminé et confiant : « On doit les battre ! Il n'y a que comme ça que l'on pourra remporter la Liga ». Comme beaucoup de Madrilènes, il attend beaucoup de la deuxième saison de règne de Mourinho : « Nous allons être beaucoup plus forts pendant la saison qui vient et j'ai confiance dans le fait que nous les battrons ».

Comme souvent, les journalistes turcs ont également évoqué son « rival », perçu comme le seul joueur au monde à lui être supérieur. Comparaison récurrente qui semble irriter le portugais : « Tout cela m'est égal, ça ne m'intéresse pas. Ma personnalité et mon football n'ont rien à voir avec les siens. Tout ce qui m'intéresse, c'est le football et que le Real gagne. C'est tout ! ». Difficile de savoir si cette irritation est une manifestation de « jalousie » ou de lassitude face à ces questions répétitives.

Cristiano Ronaldo a évidemment été invité à donner son avis sur les deux recrues turques du Real Madrid pour la saison à venir, et il semble enthousiaste. Même si « [il] les [a] vu seulement jouer un peu en Bundesliga ». Il apprécie particulièrement son coéquipier allemand d'origine turque, Mesut Özil : « c'est un joueur clé de notre équipe, il s'est très bien adapté lorsqu'il est arrivé et a joué de façon phénoménale ». Moins individualiste que les mauvaises langues, donc...

Décidément, il ne se passe presque pas un jour sans qu'un membre du Real Madrid ou du FC Barcelone n'évoque le grand rival face aux médias. Les affrontements sur le terrain s'annoncent très chauds.