Real Madrid : Florentino Perez prêt à lâcher la présidence

Voir le site Téléfoot

Florentino Perez (Real Madrid)
Par Nicolas BAMBA|Ecrit pour TF1|2017-02-17T17:40:08.835Z, mis à jour 2017-02-17T17:51:13.060Z

Le célèbre président du Real Madrid, qui soufflera ses 70 bougies dans quelques jours, voudrait quitter son poste pour raisons personnelles. Mais lui trouver un successeur n’est pas une mince affaire.

Il n’a pas été épargné par les critiques durant sa carrière de dirigeant. Mais au moins, Florentino Perez peut se targuer d’être arrivé à ses fins : président du Real Madrid, il a ramené le club au sommet de l’Europe et l’a installé parmi les clubs les plus puissants du monde au du début du XXIe siècle. Cette époque est peut-être sur le point de s’achever.

Il lui faut un digne successeur

Selon Mundo Deportivo, Florentino Perez, qui fêtera son 70e anniversaire le 8 mars, veut quitter son poste de président pour se consacrer davantage à sa vie personnelle. Ce n’est pour l’instant qu’une idée, et si cela doit se concrétiser, il faudra patienter un peu. Car d’après le quotidien espagnol (proche du Barça), Perez aurait du mal à se trouver un successeur.

Le prochain président devra, en effet, guider la destinée sportive de l’un des plus grands clubs du monde, ainsi que sa politique économique, tout en suivant de près les travaux d’envergure engagés pour la rénovation du stade Santiago-Bernabeu, qui sera notamment doté d’un toit rétractable. Il s’agit tout de même d’une affaire à 400 millions d’euros… Début octobre 2016, Florentino Perez annonçait que cette "transformation spectaculaire" devait démarrer courant 2017, avec une grosse phase de travaux durant l’été 2018 et une livraison finale pour 2019.

L’architecte des "Galactiques"

Diriger le Real Madrid n’est pas une activité de tout repos. Le premier bail de Florentino Perez s’est étalé de 2000 à 2006. Très critiqué sur la fin, il démissionna… pour mieux revenir en 2009, après trois années de galère pour les Merengue sous la présidence de Ramon Calderon. Durant son premier mandat, Florentino Perez instaura la politique "Galactique" qui consistait à faire venir chaque été une superstar du foot.

Elu président, Perez tint parole en recrutant Luis Figo au rival du FC Barcelone. En 2001, il s’offrit Zinedine Zidane (Juventus). Un an plus tard, c’est le revenant Ronaldo qui fut acheté à l’Inter Milan. En 2003, l’icône du football anglais David Beckham revêtit la tunique blanche. En 2004, c’est son compatriote Michael Owen, Ballon d’Or trois ans plus tôt, qui arriva en provenance de Liverpool. Il fut le dernier authentique "Galactique".

Des trouvailles, des ratés, 12 entraîneurs et quelques trophées

Au total, Florentino Perez a déboursé 1 380 millions d’euros sur le marché des transferts, dont 257 rien qu’en 2009, l’année de son retour qu’il fêta en recrutant Cristiano Ronaldo, Kaka, Xabi Alonso et Karim Benzema notamment. Son transfert record : Gareth Bale, acheté en 2013 à Tottenham pour 100 millions d’euros. Le Real a réussi de jolis coups comme Claude Makelele, Gonzalo Higuain, Luka Modric ou encore Toni Kroos, mais s’est aussi lourdement trompé parfois, comme avec Jonathan Woodgate, Fernando Gago, Antonio Cassano ou encore Julien Faubert.

En 14 ans, Florentino Perez a épuisé 12 entraîneurs, sur un rythme assez varié : Vicente Del Bosque, Carlos Queiroz, José Antonio Camacho, Mariano Garcia Remon, Vanderlei Luxemburgo, Juan Ramon Lopez Caro, Juande Ramos, Manuel Pellegrini, José Mourinho, Carlo Ancelotti, Rafael Benitez et Zinedine Zidane. Le Real a remporté cinq fois la Liga, deux fois la Coupe du Roi, quatre fois la Supercoupe d’Espagne, quatre fois la Ligue des champions, deux fois la Coupe du monde des clubs et trois fois la Supercoupe de l’UEFA.