Real Madrid : résultats poussifs et défiance envers Mourinho ?

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par David CASSAN|Ecrit pour TF1|2011-09-23T10:00:00.000Z, mis à jour 2011-09-23T10:10:04.000Z

Après une défaite et un match nul, le Real Madrid semble déjà en crise. Une rupture entre José Mourinho et son vestiaire semble proche, et ce malgré le soutien de son président, Florentino Perez.

José Mourinho est arrivé au Real Madrid à l'été 2009, après avoir remporté un triplé historique Serie A - Ligue des Champions - Coupe d'Italie avec l'Inter Milan. Florentino Perez voulait en faire son entraineur galactique, et lui faire gagner une 3ème C1 après Porto et l'Inter.

Mercredi soir, le Real Madrid n'a pu faire mieux qu'un nul à Santander (0-0), sans faire oublier la défaite à Levante (0-1) 3 jours plus tôt. Après 4 journées, le Real Madrid est 7ème du championnat avec 7 points. Et s'il n'est jamais qu'à 1 point du FC Barcelone, le Real effectue tout de même son pire départ en Liga depuis la saison 2005/2006. A l'époque, l'équipe de Wanderlei Luxemburgo ne comptait que 6 points à la même époque. Le brésilien avait été limogé après la 14ème journée.

Et alors qu'à Chelsea, à Porto ou à l'Inter, Mourinho pouvait compter sur l'appui aveugle de ses joueurs, il semble se heurter aujourd'hui aux rigidités du vestiaire madrilène. Des clans existeraient dans l'effectif, et les joueurs (en particulier les cadres comme Casillas ou Ramos) n'auraient pas accepté son attaque contre Khedira après la défaite de Levante. Après le nul à Santander, Florentino Perez a montré son soutien à son entraineur, devant ses joueurs, lors d'une embrassade très théâtrale.

Le quotidien madrilène Marca croit savoir ce que José Mourinho a dit à son équipe, hier, lors d'une causerie aux faux airs de réunion de crise. Réputé fin psychologue, le Special One a livré un message clair à ses joueurs : « Nous devons être unis. Rien ne se gagne et rien ne se perd en septembre ». Un discours limpide, et plutôt pertinent (il reste 34 journées de Liga à disputer), mais qui ne passera que s'il bénéficie de l'appui des cadres de l'effectif. Selon Marca, la discussion a été « constructive ».

Après avoir longtemps marché sur l'eau à Porto, Chelsea ou l'Inter Milan, José Mourinho fait connaissance avec le club et le vestiaire les plus complexes d'Europe. Une réaction est attendue, dès samedi soir, face au voisin et promu du Rayo Vallecano.