Rêves sud-africains

Voir le site Téléfoot

Rêves sud-africains
Par Maxime DUPUIS|Ecrit pour TF1|2010-06-10T13:20:07.000Z, mis à jour 2010-06-10T13:20:07.000Z

Notre revue de presse et du web, à J-1, relève que l'Afrique du Sud accueille le Mondial gonflée d'orgueil national. Au point même de considérer que l'équipe de Carlos Alberto Parreira est celle qui a le plus de chances d'accéder aux 1/8 de finale parmi les six nations du continent noir en lice.

Mondial rime avec fierté nationale


La Coupe du monde, c'est déjà demain. Et l'Afrique du Sud est en plein dedans, remarque Kevin Davie dans les colonnes du Mail and Guardian on line, le quotidien de référence du pay. Dans les rues de Johannesburg comme ailleurs, les drapeaux de la nation "arc-en-ciel" fleurissent un peu partout. "Une des choses les plus émouvantes qu'il m'ait été donné de voir depuis très longtemps est cet homme poussant un diable rempli de vieilles ferrailles et se dirigeant vers le dépôt de recyclage. Sur le sommet de son monticule volait au vent un drapeau sud-africain", décrit le journaliste, visiblemen ému. Ce même journaliste critique vertement les "voix de la sphère twitter" qui n'ont pas manqué de commencer à critiquer le coût d'un tel événement. "La Coupe du monde ne reviendra sans doute en Afrique du Sud avant une génération", se justifie-t-il avant de comparer la compétition à un mariage. Espérons qu'il sera heureux... (source: mg.co.za)


La Vuvuzela, douzième homme des Bafana ?


Et si la Vuvuzela faisait la différence ? Certes, l'instrument de musique qui résonne comme un troupeau d'éléphants ne marque pas de buts. Mais si l'on en croit Barry Moody, journaliste au Mail and Guardian, la Vuvuzela pourrait devenir "l'arme secrète" de la sélection nationale sud-africaine. Le pire, c'est que Carlos Alberto Parreira compte dessus pour déstabiliser ses adversaires : "On doit pousser cet avantage le plus loin possible. On veut que ça fasse de plus en plus de bruit !" Le Mail and Guardian on line cite le cas de Bryan Robson, sélectionneur de la Thaïlande, qui "ne pouvait pas communiquer avec ses joueurs sur le terrain", le mois dernier lors d'un match amical face à l'Afrique du Sud. Raymond Domenech devra crier très fort pour se faire entendre... (source: mg.co.za)


Les Springboks aiment les "manchots"


Avant d'affronter la France en test match, samedi au Cap, les Springboks ont tenu à envoyer un message d'encouragement à leurs compères "manchots", qui ouvriront la Coupe du monde la veille face au Mexique. Les Boks se sont livrés à une petite séance "musicale", vuvuzelas au bec. Dans The Star, quotidien de Johannesburg, on apprend que Pierre Spies, John Smit et l'entraîneur du XV sud-africain, Peter de Villiers, ont soufflé dans l'instrument. La meilleure note revient à Spies, "champion de vuvuzela" du XV sud-africain. Plus sérieusement, les Springboks, qui savent ce qu'une Coupe du monde représente, ont livré quelques conseils aux Bafana Bafana : "Ne vous laissez pas écraser par la pression ou servez-vous en. Mais sachez qu'en Afrique du Sud, tout le monde souhaite votre réussite", a confié John Smit, cité par The Star. (source: iol.co.za)


L'Afrique s'inquiète


La compétition n'est pas encore commencée que l'Afrique se pose des questions sur la qualité réelle des équipes qui vont représenter le continent. Dans le Mail and Guardian on line, on brandit la crainte d'un deuxième tour sans équipe africaine. Six équipes au départ, combien en huitièmes ? Largués dans les pronostics il y a peu de temps, l'Afrique du Sud est peut-être la nation la mieux armée finalement : "Malgré une peu reluisante 83e place au classement FIFA, l'Afrique du Sud, par Carlos Alberto Parreira, semble s'être forgée un esprit d'équipe qui pourrait l'envoyer droit en huitièmes", écrit David Legge. La Coupe du monde, c'est aussi une part de rêve. (source: mg.co.za)


Et les Bleus dans tout ça ?


A quelques heures du coup d'envoi de la Coupe du monde, le quotidien allemand Bild a décidé de faire le tour, non pas du propriétaire, mais des favoris désignés pour aller au bout. Que pensent donc nos amis allemands de l'équipe de France, qui fait partie de la short list ? "La France est dépendante des fulgurances de Franck Ribéry ou de Yoann Gourcuff. Bien sûr, Thierry Henry pourrait également donner un coup de main aux siens...", apprend on dans le tabloïd allemand. Ou quand humour rime avec toujours... (source: Bild.de)


SUR TWITTER


Opta affûte ses stats à J-1. On y apprend que les Pays-Bas restent sur 19 matches sans défaite (14 victoires, 5 nuls), que les Etats-Unis ont converti leurs 2 tirs cadrés lors de la Coupe du Monde 2006 et que l'Allemagne a converti ses 17 derniers penalties en Coupe du Monde (temps réglementaire et tirs-aux-buts). Autre stat, sortie celle-là par JacquiOatley : le gardien du Nigeria a marqué quatre fois plus de buts qu'Emile Heskey cette saison !