Serge Aurier aurait pu jouer avec les Bleus, mais un ministre français l’en a empêché

Voir le site Téléfoot

André Ayew et Serge Aurier lors de la finale de la CAN 2014 Ghana-CIV
Par Nicolas BAMBA|Ecrit pour TF1|2016-10-19T16:44:56.354Z, mis à jour 2016-10-19T16:50:24.091Z

Le latéral droit du PSG porte le maillot de la Côte d’Ivoire depuis 2013, mais l’histoire aurait pu être différente. Selon le journal Le Parisien, Claude Guéant, ancien ministre de l’Intérieur, refusa de naturaliser Serge Aurier il y a quelques années.

Dans une enquête menée par Le Parisien de ce mercredi 19 octobre, on en apprend davantage sur le parcours de Serge Aurier, le défenseur qui s’est distingué ces derniers mois tant par ses bonnes prestations que par ses dérapages.

Un enfant de Sevran né en Côte d’Ivoire


A 23 ans, l’Ivoirien fait partie des valeurs sûres en Europe au poste d’arrière droit. L’enquête du quotidien revient sur la carrière internationale de Serge Aurier, qui porte depuis juin 2013 le maillot des Eléphants de Côte d’Ivoire. Avant d’opter pour la sélection de son pays natale, le défenseur a pensé à l’équipe de France. Il est arrivé à Sevran, en Seine-Saint-Denis, à l’âge de 11 ans.

Rapidement, le talent du jeune garçon est remarqué. En 2006, le centre de formation du RC Lens l’invite à le rejoindre. Serge Aurier progresse et, tandis que la Fédération française de football suit son évolution, il formule une demande de naturalisation.

Le ministre de l’Intérieur Claude Guéant dit non


En 2011, alors que le latéral a 18 ans, cette demande de naturalisation est rejetée. Une décision prise par… Claude Guéant, le ministre de l’Intérieur de l’époque du gouvernement du Premier ministre François Fillon et du président de la République Nicolas Sarkozy. Argument avancé pour justifier ce choix ? Une altercation survenue cinq ans plus tôt, alors que Serge Aurier était au collège.

« Les autorités se sont servies de cette dispute comme une excuse. A ce moment-là, la FFF était à l’affût et il aurait pu jouer en équipe de France des jeunes sans problème. Serge était motivé, malheureusement, ça ne s’est pas fait », explique son ancien agent Janos Toth. Finalement, Serge Aurier a eu le temps de réfléchir et il opta pour la Côte d’Ivoire il y a un peu plus de trois ans. « Ça aurait été un honneur pour moi de jouer pour la France. Mais je pense que la Côte d’Ivoire a plus besoin de moi que la France », déclarait à Sport24 celui qui évoluait alors à Toulouse. Il précisait que chez les Bleus, il y avait « assez de monde » au poste d’arrière droit et qu’ « avec ou sans (moi), la France pourra se débrouiller facilement ».

en savoir plus : Equipe de France de Football