"Un challenge difficile"

Voir le site Téléfoot

'Un challenge difficile'
Par Eurosport.fr|Ecrit pour TF1|2010-03-10T09:30:00.000Z, mis à jour 2010-03-10T09:30:00.000Z

Promu manager général de Nice après l'éviction de Didier Ollé-Nicolle, Eric Roy explique le mode fonctionnement du nouveau staff formé de René Marsiglia et Frédéric Gioria. L'ex-directeur sportif a fait part de son ambition d'aider l'équipe, actuelle 17e mais "pas en perdition" à ses yeux, à se redr

ERIC ROY, avez-vous hésité à prendre la direction des Aiglons ?


E.R. : Contrairement à ce qui s'est dit ou écrit, les actionnaires ont reçu de nombreuses candidatures extérieures au club. Aucune n'a fait l'unanimité. Les dirigeants ont souhaité une solution interne. Tout s'est quand même passé rapidement puisque nous avons eu vingt-quatre heures de réflexion. Nous nous sommes concertés avec René (Marsiglia) et Fred (Gioria). Ce n'est pas une opportunité, mais nous n'avons pas voulu nous défiler. Nous voulons prouver que nous sommes capables de mener à bien la mission fixée. Le challenge est difficile. Mais nous sommes persuadés que cette équipe a toutes les qualités pour se maintenir. Elle n'est pas en perdition.


Quel sera votre rôle exact ?


E.R. : Fred et René assureront le management de l'équipe au quotidien. Je resterai un peu en retrait dans la semaine et je serai plus décisif le week-end en arrêtant la composition de l'équipe. Je ferai les choix que je ne discuterai pas avec les joueurs. Ma porte leur restera ouverte mais l'heure n'est plus aux états d'âme. Je serai plus un manager à l'anglaise qu'un entraîneur classique français. Samedi au Mans, j'aurai certainement un peu d'appréhension. Joueur, j'en avais toujours avant les matches. Etre inquiet, c'est déjà se préparer à la performance.


La rencontre au Mans samedi est-elle capitale ?


E.R. : Importante, oui. Décisive, non. Il reste 33 points à distribuer. Quel que soit le résultat, rien ne sera joué. Il ne faut pas dramatiser ce rendez-vous. Nous avons vu lors du dernier Le Mans-Grenoble (1-1) une équipe mancelle concernée et généreuse. Elle nous attendra avec les dents qui rayent le parquet. C'est le premier de nos onze challenges à relever d'ici le 15 mai. Nous partons sur cette mission sans regarder au-delà.