Valence-PSG : Ce que la presse étrangère pense de Paris

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Laurent TITY|Ecrit pour TF1|2013-02-13T11:43:00.000Z, mis à jour 2013-02-13T14:10:37.000Z

La victoire du PSG à Valence (1-2) mardi soir en Ligue des champions a impressionné les observateurs européens. En Espagne et en Italie, la presse loue les qualités parisiennes.

Le PSG a envoyé mardi soir à Valence un message fort au reste de l'Europe. En maîtrisant presque de bout en bout son huitième de finale aller de Ligue des champions, Paris a sans doute réalisé son meilleur match de la saison et montré sa véritable force. En tout cas, la prestation parisienne a été appréciée au-delà des frontières françaises.

L'Espagne salue le PSG
Match à Valence oblige, c'est en Espagne que les réactions sont les plus nombreuses. La presse ibérique salue dans son ensemble la performance du PSG. Marca met en exergue les individualités parisiennes, évoquant « les joyaux du PSG » et « un effectif riche en quantité comme en qualité ». AS explique que « Lucas a rendu folle la défense de Valence » mais n'oublie pas de louer le « récital tactique de Carlo Ancelotti ». Sport enfin écrit que « le PSG a démontré son statut de favori à Mestalla ». Les Espagnols vantent tous les mérites de Lucas Moura, Ezequiel Lavezzi et Javier Pastore sur ce match, et craignent que l'absence de Zlatan Ibrahimovic au retour ne soit pas suffisante pour que Valence se qualifie. Seul le quotidien valencian Superdeporte y croit encore en titrant : « PSG : Podemos, Sabemos... Ganaremos » (nous pouvons, nous savons... nous gagnerons).

L'Italie souligne la différence de classe
En Italie, la performance du PSG a bien sûr été regardée avec intérêt, même si la victoire de la Juve au Celtic Glasgow (0-3) squatte les Unes des journaux. La célèbre Gazzetta dello Sport ne met pas l'accent sur tous ces « Italiens » qui ont fait gagner Paris (Lavezzi, Sirigu, Verratti, Ibra, Pastore) et préfère parler d'un « Super Lucas ». Le quotidien transalpin estime également que « l'équipe de Valverde (l'entraîneur de Valence) n'avait pas les armes pour répondre au talent offensif du PSG. » Le but encaissé en fin de match par les Parisiens et l'expulsion de Zlatan Ibrahimovic sont aussi pointés comme une ombre au tableau, même si la qualification pour les quarts de finale semble acquise.

L'indifférence anglaise
Les journaux britanniques ont quant à eux surtout insisté sur la présence de David Beckham dans les tribunes de Mestalla. La prestation des joueurs du PSG sur le terrain passant largement au second plan, ils se contentent généralement de donner le score en précisant que Paris a donc un pied en quart de finale. Avec le Spice Boy sur le terrain, la presse anglaise s'intéressera sans doute de plus près aux performances de l'équipe parisienne.

Le premier intéressé reste l'adversaire du PSG, Ernesto Valverde. Et l'entraîneur de Valence a déclaré après la rencontre : « Il y a simplement dans ce match une différence de classe. Paris a été très supérieur et nous a obligés presque tout le temps à défendre ou à reculer. » Sans doute le plus bel hommage aux yeux des Parisiens.