Les grandes gueules écartées des sélections

Voir le site Téléfoot

Par |Ecrit pour TF1|2012-06-26T13:30:40.000Z, mis à jour 2015-01-22T12:14:20.000Z
  • Nasri, Ribery, Pogba, Sagna - France

    A l'heure où observateurs et supporters de l'équipe de France se demandent s'il faudrait rappeler certains joueurs au risque de mettre en péril l'édifice construit par Didier Deschamps ces derniers mois, rappelons-nous que le football a déjà vu certaines stars être écartées de leurs sélections pour des mêmes raisons autres que le talent individuel.

    Nasri, Ribery, Pogba, Sagna lors du match Biélorussie-France

    REUTERS/Vasily Fedosenko

  • Michael Ballack - Allemagne

    Michael Ballack - Allemagne
    Joachim Low décide après la Coupe du monde 2010 de se passer des services de l'emblématique Michael Ballack, dont la blessure avant la compétition en Afrique du Sud avait déjà bien arrangé le sélectionneur. Depuis, la Mannschaft ne fait que progresser.

    Michael Ballack - Allemagne

    REUTERS/Fabrizio Bensch

  • Raul - Espagne

    Raùl - Espagne
    Avant l'Euro 2008, Raùl sort d'une magnifique saison avec le Real Madrid, où il s'illustre en Liga et en Ligue des champions, prouvant qu'il est encore un attaquant d'exception. Mais malgré cette seconde jeunesse, Luis Aragones ne le retient pas avec la Roja et s'envole vers le titre de champion d'Europe sans celui qui vient d'être élu meilleur joueur de Liga.

    Raul - Espagne

    REUTERS/Felix Ordonez

  • Eric Cantona - France Euro 1992

    Eric Cantona - France
    D'abord capitaine de l'équipe de France reprise par Aimé Jacquet après le traumatisant France - Bulgarie, Eric Cantona ne fera finalement pas partie de la nouvelle aventure des Bleus qui les mènera notamment à l'Euro 96 en Angleterre (sur ses terres donc), avant de connaître les victoires que l'on sait. Le sélectionneur explique sa décision par la volonté de construire un groupe solidaire et permettre l'éclosion de jeunes talents, comme celui d'un certain Zinedine Zidane.

    Eric Cantona - France Euro 1992

    AFP

  • Fernando Redondo - Real Madrid

    Fernando Redondo - Argentine
    Sélectionneur de l'Argentine de 1994 à 1998, Daniel Passarella a marqué son passage en imposant une grande rigueur à ses joueurs. Point culminant, l'ancien international interdit à ses joueurs de porter les cheveux longs. Une décision qui ne sera jamais acceptée par Fernando Redondo, exclu de la sélection pour avoir refusé de se couper les cheveux. Il ratera notamment la Coupe du monde 98 à cause de cela.

    Fernando Redondo - Real Madrid

    Reuters Photographer / Reuters

  • Roberto Mancini - Lazio Rome

    Roberto Mancini - Italie
    Roberto Mancini, aujourd'hui entraîneur respecté, était également un joueur de grand talent. Régulièrement sélectionné avec l'équipe d'Italie entre 1984 et 1994, l'attaquant fit un trait sur la Squadra Azzurra juste avant la Coupe du monde 94, après une dispute avec le sélectionneur Arrigo Sacchi. L'Italie arrivera en finale de la compétition.

    Roberto Mancini - Lazio Rome

    Ivan Milutinovic / Reuters

  • Nicolas Anelka - France 2005

    Nicolas Anelka - France
    Bien avant la Coupe du monde sud-africaine et le "va te faire enc..." adressé à Raymond Domenech, Nicolas Anleka avait déjà fait des siennes en sélection entre 2002 et 2004. L'attaquant s'était ainsi brouillé avec Jacques Santini au point de refuser de jouer en Bleu à moins que ce dernier ne " s'agenouille " devant lui.

    Nicolas Anelka - France 2005

    REUTERS/Regis Duvigau

  • Rio Ferdinand - Manchester United

    Rio Ferdinand - Angleterre
    Il arrive également que la morale n'ait pas sa place dans la construction d'un groupe. Rio Ferdinand en a récemment fait les frais avec la sélection anglaise. En conflit ouvert avec John Terry suite aux injures racistes que ce dernier a proférées à l'égard de son frère Anton, le défenseur de Manchester United a été sacrifié par Roy Hodgson avant l'Euro 2012 au profit du capitaine de Chelsea au nom de l'unité.

    Rio Ferdinand - Manchester United

    REUTERS/Rebecca Naden

  • Ricardo Carvalho - Portugal

    Ricardo Carvalho et José Bosingwa - Portugal
    Paulo Bento, le sélectionneur du Portugal, a décidé de se passer des services des défenseurs Ricardo Carvalho et José Bosingwa, avec qui il est en froid. Deux joueurs pourtant expérimentés et a priori importants de la sélection portugaise. Vu le parcours de l'équipe lusitanienne à l'Euro 2012, il faut croire que Bento a fait le bon choix.

    Ricardo Carvalho - Portugal

    REUTERS/Jose Manuel Ribeiro