Reportages : Crimes et délits à la campagne !

Voir le site TF1 et Vous

Reportages - Crimes et délits à la campagne
Par veroniquetf1|Ecrit pour TF1|2011-05-20T15:12:21.000Z, mis à jour 2011-05-20T15:13:10.000Z

Reportages : Crimes et délits à la campagne !

Samedi 21 mai à 13h15, retrouvez votre magazine Reportages



Crimes et délits à la campagne



Au pied des Cévennes, dans le sud de la France, d'un petit village à l'autre, les gendarmes " veillent " sur neuf communes. Enquêtes, interpellations, relevés d'empreintes, patrouilles nuit et jour.... Mais aussi appels de détresse... Dégradations, cambriolages... Michel, Patrice, Frédéric, Aurélie et leurs collègues sont confrontés aujourd'hui à une nouvelle délinquance, jusque là " réservée " aux grandes villes.

L'adjudant chef Michel est en route " une intervention sur un cambriolage en cours. Apparemment, il y aurait trois jeunes qui auraient fracturé une salle polyvalente pour y prendre des boissons. On va essayer de les attraper tout de suite ce qui ne va pas être évident. " C'est à Ganges, où est installée la gendarmerie, que Michel commence ses recherches. Ganges, comme d'autres petites communes françaises, fait face à une nouvelle petite délinquance... les auteurs sont souvent très jeunes.

L'Adjudant Chef repère trois adolescents. L'un d'eux a déjà été condamné 12 fois par le tribunal des mineurs. Les trois garçons se retrouvent à la gendarmerie devant Patrice " le problème, c'est que quand vous êtes sur la commune, vous êtes toujours au mauvais endroit, au mauvais moment. Le problème, c'est que vous avez tous un pédigrée qui impressionne de par votre âge et par la quantité et la qualité des faits que l'on vous reproche. " " C'est pas nous. La porte était ouverte, le verrou fracassé... " L'empreinte de leurs chaussures permettra de comparer celles relevées sur les lieux. Entre les gendarmes et les jeunes interpellés, le dialogue est houleux.


14 heures, l'Adjudant Frédéric, gendarme depuis 20 ans, et sa collègue Aurélie partent en patrouille " on va profiter de ce beau temps pour prendre contact avec les commerçants ". " Ca fait plaisir, c'est rassurant pour nous et nos clients. A force de faire des dépositions, ça créé des liens, des amitiés. On se tutoie, on s'appelle par nos prénoms. A mon avis, vous n'êtes pas assez par rapport à la population. " A la gendarmerie, Michel, le gendarme de permanence, reçoit une plainte " on m'a pété ma voiture dans Ganges. Si je le trouve, je l'explose le mec, je le tue. J'en ai marre des dégradations. Ils ont explosé le pare-brise, pété les quatre pneus et explosé la vitre arrière, cette nuit ".


L'enquête sur le cambriolage de la salle des fêtes se poursuit. A la gendarmerie, les adolescents nient toujours... les gendarmes commencent à douter " d'après le recoupement des auditions, on pense que c'est une autre équipe. " La délinquance, mais aussi les appels de détresse font partie des missions des gendarmes de campagne " lorsque l'on sait qu'il y a une personne âgée quelque part, on n'oublie pas de passer voir de temps en temps s'il n'y a pas de problème ". A la nuit tombée, Michel et ses collègues patrouillent dans les rues.... Des jeunes plus bruyants que méchants " on est là, on fait de mal à personne. On dit bonjour... Les gens regardent trop la télé. Ils voient une voiture cramée, ils disent : c'est les jeunes ! ".



Les prêtres de la dernière heure... 16 ans après



Dans leur première vie, ils étaient promoteur immobilier, éleveur, militaire. Quand nous les avons rencontrés en 1996, ils venaient de dire oui à Dieu. Le Père Devert, ancien promoteur, est devenu prêtre bâtisseur en créant " Habitat et Humanisme ". L'ancien général est directeur spirituel dans un collège sous le nom de Père Pillot. Hughes Walser, l'ancien agriculteur ne regrette pas d'avoir vendu ferme et élevage pour dire oui à l'Eglise.

Ancien promoteur immobilier, Bernard Devert devient prêtre à l'âge de 40 ans. Sans abandonner son premier métier, il créé à Lyon " Habitat et Humanisme ", une association chargée de construire et rénover des logements pour les plus démunis " Je ne suis pas une vocation tardive.. Et quand est venu le temps de répondre à l'appel, j'ai eu la chance de rencontrer Monseigneur Decourtray qui m'a dit : surtout ce travail de 10 ans on ne le perd pas. On va tenter aujourd'hui de faire en sorte qu'il serve la cause des pauvres et servir la cause des pauvres c'est toujours servir la cause de Dieu. " 16 ans après, la cause est toujours en marche et le Père Devert aussi avec un seul credo : vivre ensemble.

Au Collège privé des Chartreux à Lyon, le Père Pillot 79 ans, directeur spirituel de l'établissement, salue les collégiens à " leur " façon... " C'est eux qui me l'ont appris " éclate-t-il de rire. Avant de servir Dieu, le Général Pillot servait la France... 37 ans sous les drapeaux. " J'ai été ordonné le 2 juin 1992. Ca fait 19 ans. Je suis, malgré mon grand âge, un jeune prêtre. " Le Père Pillot a dépassé l'âge de la retraite, 75 ans pour les hommes d'église, mais le Collège lui a demandé de rester " si je ne m'occupais pas des enfants, je crois que je m'ennuierai. J'aime beaucoup leurs rires, leur spontanéité... leur espièglerie aussi ne me déplaît pas du tout. Ca me rappelle quelques bonnes bêtises que j'ai faites quand j'étais gosse ".


Dans sa première vie, Hughes Walser élevait des vaches et des chèvres. Après avoir sillonné les marchés de la région pendant 15 ans pour vendre ses fromages " on m'aurait dit qu'un jour je serais prêtre, je ne m'en serais pas du tout douté. Quand on est dans l'agriculture, on pense qu'on est dans le métier pour toujours. " Aujourd'hui, le père Walser revendique sa vie de curé de campagne " personne ne peut m'obliger à quitter la campagne. C'est ma vie. " Son évêque lui a confié une trentaine de paroisses autour de Sainte Foy la Grande .... Il revendique avec humour sa décontraction vestimentaire " ce n'est pas l'habit qui fait le moine et ça je peux en parler. "

A bientôt sur Reportages !


Véronique

L'équipe de TF1 & Vous