Didier Deschamps, un homme né pour offrir des étoiles à la France

Par La rédactionÉcrit pour TF1

le 15/07/2018 à 10h13, mis à jour le 16/07/2018 à 09h31

Capitaine des Bleus en 1998 et sélectionneur en 2018, Didier Deschamps vient de remporter sa seconde Coupe du monde. A chaque fois, il a insufflé une culture de la gagne qui n’appartient qu’aux vainqueurs.

Didier Deschamps est décidément né sous une bonne étoile. Une première gagnée comme capitaine de l'équipe entraînée par Aimé Jacquet, une seconde comme sélectionneur. Avec ce nouveau sacre des Bleus, le Basque de 49 ans vient d’inscrire pour l’éternité son nom tout en haut du panthéon du foot français. Il rejoint au passage le Brésilien Mario Zagallo et l'Allemand Franz Beckenbauer, les seules légendes à avoir remporté la Coupe du monde comme joueur puis sélectionneur.

>> "Il a changé notre vie" : l'hommage de Didier Deschamps à Aimé Jacquet

>> Une Coupe du monde 2018 record pour l’équipe de France

Evidemment, un tel palmarès ne se constitue pas avec de la chance mais avec une forte dose de talent et une mentalité de guerrier. Tous les joueurs qui l’ont d’ailleurs côtoyé sont unanimes à ce sujet : Didier Deschamps incarne mieux que personne "la culture de la gagne". Quel que soit la manière, seule la victoire compte. Vainqueur de la Ligue des Champions avec l’OM en 1993 puis avec la Juventus Turin en 1996, il remporte ensuite la Coupe du monde en 1998 et l’Euro 2000 avec les Bleus. A chaque fois, il est capitaine et mène ses partenaires vers une victoire assurée.

Ensuite, comme entraîneur, sa soif de victoire ne s’est pas tarit. A Monaco, à la Juve puis à Marseille, il permet à ses équipes de collectionner les trophées. En 2012, il devient sélectionneur des Bleus avec une mission précise : remporter quatre ans plus tard l’Euro qui a lieu en France.

La finale cathartique de l'Euro 2016

Malheureusement, il échoue de très peu. Contre le Portugal en finale, les Bleus s’inclinent en prolongation. Mais cette défaite, très dure à encaisser encore aujourd’hui, sera finalement cathartique. Lors de cette Coupe du monde, une fois la qualification pour la finale assurée, Didier Deschamps et les joueurs qui étaient participé à l’Euro 2016 n’ont cessé de répéter que cette finale perdue ne pouvait se reproduire une nouvelle fois.

Et contre la Croatie, on a pu vérifier que l’équipe de France était devenue allergique à la défaite. Même si tout n’a pas été parfait lors de ce match, Hugo Lloris et ses hommes ont fait tout ce qui fallait pour venir à bout des Croates et s’octroyer cette Coupe du monde.

En plus d’insuffler sa "culture de la gagne", le sélectionneur des Bleus a le triomphe modeste. Sur TF1 ce dimanche soir et une fois la victoire en poche, il n’a pas fanfaronné. Au contraire, il a minimisé son apport, rendant avant tout hommage à ses joueurs et à son staff. Pourtant, en 20 ans, la France a remporté deux Coupes du monde et un Championnat d’Europe. Et à chaque fois, Didier Deschamps en était l’un des principaux artisans. Merci Didier !

>> Toutes les infos sur la Coupe du monde et la victoire finale des Bleus

Outbrain