19h30 Médias : des militants d’ultradroite sèment la panique à Crépol

Une dizaine de jours après la tragique mort du jeune Thomas, poignardé lors d’un bal à Crépol, dans la Drôme, la tension monte dangereusement. Samedi soir, près de 80 militants d’ultradroite venus des quatre coins de la France ont tenté de pénétrer au sein du quartier de la Monnaie, à Romans-sur-Isère, d’où sont originaires différents suspects autour de cette affaire. Selon le préfet de la Drôme, ces individus s’étaient réunis afin d’en découdre, alors que des slogans nationalistes étaient scandés. Des membres de La France Insoumise, du Parti Socialiste, ou encore SOS Racisme ont immédiatement condamné ces évènements. A droite, Eric Ciottti n'en a lui pas faut autant. Dans ce contexte, on a appris la triste disparition de l’ancien maire de Lyon, Gérard Collomb. De nombreuses figures de l’extrême-droite lui ont rendu hommage en reprenant l’une de ses phrases prononcées lorsqu’il a quitté son poste de ministre de l’Intérieur. Une phrase qui fait écho à l’actualité, tandis qu’Olivier Véran a évoqué un possible basculement de la société. Le sondeur, Jérôme Fourquet, a lui parlé d’une « France Jean Dujardin » qui se fait face, ce lundi matin sur Cnews. L’expression « guerre civile » revient aussi régulièrement. Après son interview sur le plateau de Quotidien la semaine dernière autour du fonclit israélo-palestinien, l’ancien Premier ministre Dominique de Villepin est ouvertement taxé d’antisémitisme par certains médias. Après un sujet diffusé dans l’émission sur l’importation du conflit à Hollywood, Dominique de Villepin a parlé de domination financière sur le monde de la culture et des médias. Pour certains détracteurs, ces mots étaient en direction des industries culturelles et médiatiques, qui seraient détenus par des personnes de confessions juives. Des propos jugés donc comme ambigus, qui n’ont pas du tout plu à Eric Ciotti. Mais l’ancien ministre des Affaires étrangères n’a jamais ouvertement parlé de « domination juive ». Beaucoup ont appelé Dominique de Villepin via les réseaux sociaux à éclaircir ses propos, ce qu’il a tenté de faire ce dimanche soir sur l’antenne de LCI. Il a dénoncé au passage la traque de toutes les formes de pensée qui, selon lui, nuisent au poids diplomatique de la France. Vendredi, sur les coups de 6 heures, heure française, a démarré une trêve de quatre jours dans les combats opposant Israël et le Hamas depuis le 7 octobre dernier. Des dizaines d’otages détenus par le groupe terroriste ont enfin été libérés. Des Israéliens, mais également des travailleurs thaïlandais, des Américains, ou encore des Russes. Les chaînes du monde entier ont suivi ces libérations entre tensions et émotions pour les familles concernées. Les retrouvailles d’une famille en particulier a particulièrement ému et fait la Une de la presse internationale. Depuis vendredi, 58 otages ont été libérés par le Hamas, et ce en échange de 117 prisonniers palestiniens. Scènes de joie donc en Cisjordanie, où une ancienne prisonnière raconte les conditions de sa détention en Israël. Le Hamas a lui profité de cet évènement pour tenter de se refaire une image aux yeux du monde, en aidant entre autres des otages âgées à marcher jusqu’aux camions de la Croix-Rouge. Israël dénonce une mise en scène et une manipulation. Pendant ce temps-là, l’Etat hébreu a proposé au Hamas une « option » pour prolonger cette trêve.
En savoir plus sur Julien Bellver

Quotidien
14m

Quotidien

À suivre