19h30 Médias : Joe Biden pourrait perdre des points en vue de sa réélection sur fond de conflit israélo-palestinien

Dans désormais moins d’un an Joe Biden et Donald Trump devraient de nouveau se faire face lors des élections présidentielles américaines de 2024. Et l’inquiétude est de mise pour le président actuel des Etats-Unis suite à de nombreux sondages qui dressent un tableau catastrophique pour lui dans de nombreux Etats clés. En cause notamment, le conflit entre Israël et le Hamas à Gaza qui s’exporte sur le territoire américain, et la position du locataire actuel de la Maison Blanche lui ferait perdre de précieux points chez les citoyens musulmans. Seulement 17% des arabes américains disent vouloir voter pour lui en l’année prochaine. Malgré leur faible nombre outre-Atlantique, leur poids électoral est majeur dans l’un des Etats clés, que Joe Biden avait su conquérir en 2020, le Michigan. Pendant ce temps-là, il semble réadapter quelque peu son discours, mais n’appelle toujours pas à un cessez-le-feu. Depuis désormais un mois, les campus des universités américaines ne cessent de s’embraser face aux prises de parole de Joe Biden entourant le conflit israélo-palestinien. La tension s’accentue notamment face à certains incidents antisémites. Les manifestations pro-palestiniennes font face aux manifestations en soutien à Israël au sein des plus prestigieuses universités du pays. Le professeur d’histoire à l’université de Cornell, Russell Rickford est accusé de complaisance avec le Hamas. A Harvard, 35 associations étudiantes ont signé un communiqué dans lequel elles affirment tenir le régime israélien comme entièrement responsable des violences actuelles. Pendant ce temps-là, la présidente de l’université de Harvard, Claudine Gay, a déclaré que l’université condamnait le terrorisme, et la haine contre toutes les communautés. Ailleurs, des étudiants juifs ont dû s’enfermer dans la bibliothèque de leurs universités face à un groupe menaçant, entre autres. La porte-parole de la Maison Blanche a elle déclaré qu’il n’y avait pas de place pour la haine aux Etats-Unis. Les actes antisémites auraient augmenté de 388% aux Etats-Unis depuis le début de la guerre. Cela fait désormais 628 jours que la Russie a envahi l’Ukraine. Une guerre sanglante qui semble être passée depuis un mois au second plan face au conflit israélo-palestinien qui polarise toutes les attentions ou presque dans le monde. Pour ne pas tomber dans l’oubli, Volodymyr Zelensky semble mettre le paquet pour accueillir les différents dirigeants européens comme Ursula Von der Leyen dans la semaine, à l’image de sa femme, Olena Zelenska, en déplacement elle à Paris. Selon le chef d’Etat ukrainien, la situation actuelle profiterait largement à la Russie. En sens, les autorités ukrainiennes ont diffusé une vidéo impactante. Donald Trump s’est lui exprimé sur ce conflit et a affirmé que tout cela n’aurait pas eu lieu durant sa présidence, et qu’il aurait obtenu un accord de paix en 24 heures. Volodymyr Zelensky lui a répondu avec une pointe d’humour, l’invitant à venir sur place et qu’il ne lui faudrait que 24 minutes afin d’expliquer au président américain qu’il ne peut pas régler cette guerre et apporter la paix ici à cause de Vladimir Poutine.
En savoir plus sur Julien Bellver

Quotidien
13m

Quotidien

À suivre